7 Juin 2017

Cameroun: Les organes génitaux de Mgr Bala mutilés

Le drame qui s'est noué dans le diocèse de Bafia au Cameroun n'a pas fini de livrer ses secrets. Chaque fois qu'on y jette un regard, les découvertes viennent conforter la thèse de l'assassinat par Monatélé dans la région du Centre .

Sur les antennes de Radio France Internationale, Xavier Messè, Directeur de publication du journal L'ANECDOTE, a fait savoir hier matin, que les organes génitaux de Mgr Jean Marie Benoît BALA, évêque de Bafia ont été mutilés. Il poursuivi son propos en indiquant que les jambes ainsi que les bras du prélat ont été facturés.

Pour coroborer son élocution, Xavier MESSE fera savoir qu'il a eu accès au rapport des médecins légistes qui s'occupent de l'autopsie. En rappel, précisons que l'évêque de Bafia avait quitté l'évêché la nuit de mardi 30 mai 2017 aux environs de 23h et son véhicule sera par la suite trouvé sur le pont d'Ebebda avec un message laconique : "je suis dans l'eau " .

Aussitôt l'opinion publique a du d'abord penser à un suicide. Les autorités camerounaise et les populations ont entamé une fouille au large du fleuve la Sanaga jusqu'à ce qu'un pêcheur Malien annonce avoir retrouvé le corps à 17 km en aval du pont d'Ebebda au lieu dit Tsang par Monatélé .

Cette horrible scène ne cesse d'animer les chaumières autant trop de flous occultent la vérité sur cette affaire. Le pêcheur Malien, Ali Ahoudji Dienta explique qu'il a pris sa pirogue le matin pour aller monter ses filets le long du grand fleuve. C'est alors qu'il découvre le corps de l'évêque flottant sur la rive gauche. Il déclare que son premier réflexe l'amène à attacher le corps à un arbre près du rivage, ce qui est en contradiction avec la déclaration du contre-amiral de la Marine qui dit avoir vu le corps à 1 m de profondeur.

Pourtant c'est le pêcheur qui aurait fait la découverte et a fait appel à la marine. De l'autre côté, nous avons les populations de Tsang qui disent avoir entendu l'avion survolé le lieu où le corps a été retrouvé vendredi dernier.

Un objet aurait été jeté dans l'eau dans la nuit de jeudi à vendredi entre 2h et 4 h du matin. Visiblement, le corps ne paraissait pas avoir fait 12 h dans l'eau et le ventre n'affichait aucun ballonnement.

Les chaussures qu'il avait au pied était inversées. Tous ces détails démontrent à suffisance que l'évêque de Bafia a été assassiné. Vivement que l'enquête instruite par le gouvernement n'accouche pas d'une souris comme à l'accoutumée.

Cameroun

Catastrophe ferroviaire - Eséka, un an après l'hécatombe

Point sur les poursuites judiciaires engagées contre certains ex-responsables de Camrail. Ce dossier revient… Plus »

Copyright © 2017 Africa Info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.