8 Juin 2017

Afrique: Le Président Macky Sall porte la voix du continent à Bruxelles pour le respect des engagements de la COP 21 de Paris

Photo: AfDB
Remédier à la fragilité et renforcer la résilience en Afrique

Le Président sénégalais Macky SALL est à la pointe du combat contre le réchauffement climatique. Il vient de porter la voix du continent africain en marge des Journées économiques et de développement de Bruxelles où il était l'invité d'honneur du gouvernement belge. Son engagement constant vis à vis du dossier épineux du risque climatique qui va bouleverser les territoires de la planète vient d'être réitéré sur la très stratégique place diplomatique et économique de l'Europe.

Respect des accords de la COP21- Paris

Du 30 novembre au 12 décembre 2015, la capitale française, au Bourget, avait organisé la plus grande conférence au monde sur le réchauffement climatique. La COP 21 avait permis de conclure un accord engageant 195 États à réduire leurs émisisons de gaz à effet de serre. Le dit accord « de Paris » il faut le préciser est depuis entré en vigueur le 4 novembre 2016.

À la différence de la position affligeante de Donald Trump, qui a défrayé la chronique et qui risque d'exacerber les lignes diplomatiques entre les différentes régions du monde, le Chef de l'état sénégalais est monté à la tribune pour affirmer l'ancrage des pays africains dans l'accord de Paris.

Devant un parterre de dirigeants politiques et d'hommes d'affaires européens qui se sont retrouvés à Bruxelles, le Président Macky SALL a réitéré l'engagement du continent à poursuivre le combat pour le respect des accords de Paris dont l'ambition est de parvenir à mobiliser les contributions des États signataires (différentes d'un pays à un autre) afin de stabiliser le réchauffement climatique dû aux activités humaines « nettement en dessous » de 2°C d'ici à 2100 (par rapport à la température de l'ère préindustrielle) en renforçant les efforts pour atteindre la cible de 1,5°C.

Signalons que la quasi-totalité des Parties ont remis leurs engagements nationaux (INDC) aux Nations Unies. Son discours audacieux sur ce dossier clilatique rejoint la position du Président Denis Sassou N'Guesso, qui a ces dernières années donné de la voix pour sauver l'Afrique de ces cataclysmes.

Sénégal

La Casamance en mal de touristes français

Avant l'éclatement du conflit, au début des années 1980, environ 75 touristes venaient visiter la… Plus »

Copyright © 2017 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.