8 Juin 2017

Afrique de l'Ouest: UEMOA - Les ministres de l'Agriculture préoccupés par la situation d'insécurité alimentaire

Photo: UEMOA
Réunion des Ministres en charge de l'agricultureet de l'élevage de l'UEMOA

Dakar — Les ministres de l'Agriculture et de l'Elevage de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) ont demandé aux Etats membres d'accélérer la mise en œuvre des plans de soutien et d'urgence au profit des populations en insécurité alimentaire estimées en période de soudure (juin - août 2017) à environ 3 millions de personnes, a appris l'APS.

Cette recommandation a été formulée ce jeudi à Niamey (Niger), lors de la réunion des ministres qui s'est tenue sous la présidence de Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l'Elevage et des Productions Animales du Sénégal.

Selon le communiqué final, le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire se répartit comme suit : Burkina Faso, 257 000 ; Mali, 601 000 ; Niger, 1 313 000 ; Sénégal, 425 000 ; Guinée-Bissau, 33 000 ; Togo, 21 800 ; Bénin, 18 000.

Les ministres ont recommandé aux Etats de "poursuivre les appuis aux dispositifs nationaux de collecte et d'analyse de données sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour les besoins des analyses du Cadre Harmonisé et du pilotage des politiques".

A cela s'ajoute la réalisation d'une étude pour la détermination du potentiel fourrager des pays côtiers dans la perspective d'une meilleure gestion de la transhumance transfrontalière.

Ils ont invité les Etats à soutenir l'implication des organisations professionnelles agricoles dans les mécanismes de financement pour "garantir la durabilité de leurs activités par leurs organisations et le renforcement de leurs capacités professionnelles dans les chaînes de valeur".

Les ministres plaident pour l'amélioration de la disponibilité et l'accès à l'aliment du bétail dans les zones en déficit fourrager dans l'Oudalan, au Burkina Faso, dans les zones de Gao, Bourem, Gourma Rharous et Menaka, au Mali, et dans les zones pastorales et agro-pastorales du Niger et du Sénégal.

Ils invitent à "poursuivre le développement des initiatives et le financement de la recherche sur les thématiques émergentes en lien avec les changements climatiques (fièvre la Vallée du Rift, chenille légionnaire d'automne, mortalité inexpliquée de poisson d'eau douce, etc.".

"Dans le cadre de la lutte contre la chenille légionnaire d'automne et autres ennemis des cultures", les ministres appellent les Etats à "réaliser les diagnostics pour apprécier l'ampleur du fléau et mobiliser en urgence les ressources nécessaires pour y faire face".

Ils ont également insisté sur "la prise en compte des organisations professionnelles des producteurs dans les observatoires de pratiques anormales".

Afrique de l'Ouest

Conférence internationale - De grands groupes réfléchissent sur le BTP en Afrique

Cette conférence sur les BTP et infrastructures a pour but de créer une Afrique émergente. Plus »

Copyright © 2017 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.