11 Juin 2017

Cote d'Ivoire: Expo Bazouam - Diplomates et parlementaires séduits

Le temps fort du vernissage reste la projection du film à même un mur de fortune transformé en écran géant.

L'exposition inédite qui se tient jusqu'au mois de juillet en bordure de la route du village artisanal de Grand-Bassam continue de faire se déplacer du beau monde.

Yasmina Ouégnin, députée de Cocody, les Ambassadeurs de Belgique, Royaume uni, Maroc, Tunisise, se sont déplacés récemment sur le plein air que constitue la galerie sur route de l'expo Bazouam, pour contempler les travaux d'émerveillement réalisés par Gauz et Dorris Haron Kasco.

Les deux photographes séjournant entre la Côte d'Ivoire et la France ont eu la géniale idée d'utiliser le remblai réservé aux piétons pour planter le long de la route, des bouts de cocotiers servant de cadres-supports assez inhabituels aux 28 photos de 1,80 x 1,20m. Photos portraits de l'ensemble des artisans du village éponyme.

Travailleurs de l'ombre au soleil, ces derniers, extirpés de l'anonymat, ont désormais des visages connus. Et des noms qui vont avec. Avec donc Daourou Joachim Honoré, ébéniste, Gbogou Saki "Michel", ponceur Congo Alassane "Kaman", bronzier, Raoul Zankran, commerçant pour ne citer que quelques-uns, les ambassadeurs ont sympathisé, ont parlé d'artisanat. Avec surtout Coulibaly Wagnrin, sculpteur et président de l'association.

Ancien élève de Christian Lattier, lauréat du grand prix des arts nègres reçu en 1966 des mains de l'auteur de "La condition humaine" André Malraux. Wagnrin a parlé création : « Nous sommes des créateurs au même titre que les artistes. Mais les gens ne veulent pas reconnaitre On veut même nous déloger ». Avec en toile de discours, un plaidoyer qu'ont compris les ambassadeurs. Mais pas seulement eux car la Mairie de Grand-Bassam a apporté son soutien logistique à cette exposition.

Invités surprises et spéciaux les officiels ont écouté l'intervention des créateurs Dorris, habitués des causes citoyennes et GauZ' qui ont expliqué leur démarche de sortir des galeries feutrées et faire avancer les choses vaille que vaille, avec pour atout leur esprit novateur qui rencontre l'assentiment d'âmes à l'écoute comme Abass de Magic studio, Kara Touré d'Indigo, Venance Konan de Fraternité Matin, Dominique Kacou de la Cie.

Le temps fort du vernissage reste la projection du film à même un mur de fortune transformé en écran géant. Sur lui, les 26 minutes du documentaire vantant le mérite des artisans, leur résistance par la force de travail, leur stoïcisme, est fixé. Plan serré sur une main qui rabote, gros plan sur une statue de bronze, rotation autour d'une chaussure de soldats, arrêt sur un visage qui se refuse à toute grimace qui trahirait la moindre affliction, plan plongé hyper aérien qui descend sur la route du village.

Cette image fonctionne comme un agent rythmique que soutiennent deux instruments : la flute pastorale de Siriki de l'Edec et le saxophone alto d'Isaac Kemo qui utilise à satiété le growl, grognement sonore traduisant peut être la plainte silencieuse des artisans que Kemo se plait musicalement à, avec cette technique, "charger".

La compagnie Tchétché (aigle en bété) qui se rendra bientôt au festival d'Avignon est venue avec Nadia Beugré sa directrice roder la pièce « Sans repère » qu'elle présentera à Paris. S'en sont suivi des batteries de validation.

Au total un bon moment de partage que se plaisent encore à commenter les Ambassadeurs, les villageois, les représentants de la mairie et tous ceux qui ont eu la chance de vivre cet instant qui à nul autre vernissage n'a ressemblé.

Cote d'Ivoire

CAN Maracana 2017 - Le Togo éliminé en demi-finale par la Côte d'Ivoire

Le Togo est éliminé ce samedi lors des demi-finales de la Coupe d'Afrique des Nations de Maracana qui se… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.