12 Juin 2017

Afrique: Éliminatoires CAN 2019/Côte d'Ivoire-Guinée - Dure, dure la reconstruction

Les Éléphants ont mal débuté cette phase éliminatoire face au Syli national (2-3), samedi, à Bouaké.

Contraste, samedi, à Bouaké. Le stade de la paix, en colère, qui se retourne contre ses chouchous. Le public a failli débrayer. La faute aux Éléphants de Wilmots qui ont regardé, impuissants, le Syli national de la Guinée leur marcher dessus, devant le peuple (2-3). Une défaite historique. Puisque la Guinée, depuis 23 ans, n'avait pas réussi cet exploit de terrasser la Côte d'Ivoire et de surcroît, chez elle. Avouons-le: le Syli national a marqué le coup en mettant à terre les éléphants, son rival direct pour la qualification.

Seydou Doumbia avait pourtant mis les éléphants sur orbite deux fois (14e, 62e). Mais les attaquants guinéens, Sadio Diallo (32e) et François Kamano (66e) ont égalisé tour-à-tour. Avant que le milieu de terrain, Naby Keïta, ne vienne semer la désolation chez les éléphants en donnant définitivement la victoire au Syli guinéen (2-3, 79e).

La différence était visible entre les deux équipes sur le terrain. Il y avait d'un côté, un bloc guinéen qui essayait de jouer un football d'ensemble et d'un autre côté, un groupe d'Ivoiriens qui cherchait à s'en sortir par des exploits individuels. Mais au-delà du score, l'on a vu une équipe des éléphants en pleine reconstruction avec de jeunes joueurs, certes volontaires, mais qui manquent de vécu au niveau international. Cela dit, tout n'a pas été mauvais au cours de cette première journée du groupe h.

La bande à Wilmots a fait une bonne première mi-temps, avec une bonne circulation de balle. En défense, les éléphants ont montré de bonnes dispositions en 1ère période. Au milieu, Jean Philippe Gbamin a montré que la Côte d'Ivoire peut compter sur lui. Avec lui, Maxwell Cornet était à la tâche (même s'il était mal utilisé). Il y a eu de belles séquences de jeu. Malheureusement, tout est tombé en ruine en seconde période.

Physiquement, l'équipe de Wilmots était lessivée. Du coup, on en veut à ces jeunes joueurs qui, malgré leur bonne volonté, sont confrontés à la dure réalité de la haute compétition africaine.

Les Éléphants auraient pu tuer le match, si seulement Maxwel Cornet avait suffisamment de ressources dans les jambes pour fusiller le portier guinéen. À deux reprises, l'attaquant de Lyon, doué techniquement et percutant, a eu au bout de son soulier, le poison pour détruire le Syli national. C'est sûr que si Gervinho, Serey Dié, Wilfried Zaha et Jonathan Kodja avaient été de la partie, le score du match aurait certainement été différent.

« Il y a eu de bonnes choses et cela augure des lendemains meilleurs. Pourvu que l'on accepte d'être un petit peu patient », implore le nouvel entraîneur des éléphants qui gagnerait également à inculquer l'esprit de gagneur à ses poulains. Car la Coupe d'Afrique ne se gagne pas qu'avec le talent. Et c'est à ce niveau que les Guinéens les ont eus à l'usure. « C'est au niveau du mental que nous les avons supplantés. Nous étions mentalement plus forts et un peu plus techniques que les Ivoiriens », confiait Lappé Bangoura, le sélectionneur national de la Guinée. Il avait pris le soin de débarrasser de l'esprit de ses joueurs tous les complexes vis-à-vis de la Côte d'Ivoire.

« Nous étions convaincus que nous allions gagner ce match contre la Côte d'Ivoire. Il n'y avait ni Didier Drogba, ni Yaya Touré, Gervinho et autres. Ce sont eux qui nous faisaient peur. Mais là nous sommes pareils. On se connaît et mieux, nous avons plusieurs joueurs parmi nous qui ont disputé plusieurs Can. Ce qui n'est pas le cas des Ivoiriens qu'on a vus sur le terrain », raconte Naby Kéita, l'excellent milieu défensif de Leipzig.

Pour lui, également, c'est le mental d'acier du groupe qui a permis à la Guinée de revenir au score chaque fois que la Côte d'Ivoire essayait de se démarquer. Mais pour Marc Wilmots, « ce n'est qu'une bataille perdue, pas la guerre. Le championnat à quatre ne fait que commencer », a-t-il rassuré.

Cote d'Ivoire

L'Ivoirien Jean Claude Brou nommé à la tête de la Commission de la CEDEAO

Cette nomination est l'une des principales décisions de la 52e Conférence des chefs d'État et de… Plus »

Copyright © 2017 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.