14 Juin 2017

Centrafrique: Normalisation - L'ONU interpelle les Centrafricains

Devant le Conseil de sécurité, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies a appelé à un sursaut national

«Un sursaut national est plus que jamais indispensable». Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la République centrafricaine (RCA) s'est voulu clair devant le Conseil de sécurité lundi dernier. Parfait Onanga-Anyanga, a estimé que l'heure était grave et a appelé les acteurs centrafricains à un sursaut national pour résoudre la crise. C'est la substance d'un communiqué publié par les Nations unies. Au cours de cette rencontre, M. Onanga-Anyanga a évoqué l'intensité des attaques, leur caractère prémédité. «Le fait nouveau, aussi troublant que révoltant, c'est l'agression systématique et acharnée contre les soldats de la paix», s'est alarmé l'envoyé spécial d'Antonio Guterres pour la RCA.

En effet, plus de la moitié des Centrafricains, soit 2,2 millions de personnes, ont besoin d'aide ou sont dans une situation d'insécurité alimentaire, a-t-il rappelé. Dans cette logique, Parfait Onanga-Anyanga, a indiqué qu'«il est essentiel que tous les partenaires internationaux tiennent leurs promesses envers la RCA, afin de consolider les dividendes de la paix et maintenir la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), forte et dotée des ressources suffisantes pour remplir son mandat». Le plan de réponse humanitaire de l'ONU pour 2017, qui s'élève à 399,5 millions de dollars, n'a jusqu'à présent été couvert qu'à hauteur de 25%. Les affrontements entre les groupes armés continuent dans l'ensemble du pays.

Compromettant ainsi la recherche de solutions pour la stabilité du pays. Par ailleurs, le chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, a plaidé pour le redéploiement des forces de maintien de la paix en RCA. L'objectif est de rendre la MINUSCA plus mobile et plus réactive pour mieux répondre aux éruptions de violence qui secouent le pays. Selon RFI, l'ONU envisagerait la création d'une deuxième force de réaction rapide, en plus de celle déjà formée de bataillons portugais.

Centrafrique

Paix en République centrafricaine - Des leaders religieux en quête de solutions

Pour la mise en œuvre des accords de paix en République centrafricaine, des leaders religieux et… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.