14 Juin 2017

Congo-Kinshasa: Deux motions de défiance circulent - Assemblée Nationale - Ramazani Shadary et Alexis Thambwe attendus !

Ils auront ont été ciblés en raison de leurs fonctions au sein du Gouvernement de la RD. Congo. Ainsi, sont-ils tenus de s'expliquer, en toute responsabilité, selon les normes et procédures consacrées en matière de contrôle parlementaire.

Fabien Mutomb, Député membre du Groupe parlementaire Udps & Alliés, accuse Emmanuel Ramazani Shadary, en tant que Vice-Premier Ministre en charge de l'Intérieur et Sécurité, de n'avoir pas joué son rôle, pour empêcher notamment, la séquestration du siège de l'Udps à Limete, le 12 mai dernier, jour unilatéralement annoncé par ce parti, pour le rapatriement de la dépouille mortelle d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé depuis le 1er février 2017 à la Clinique Sainte Elisabeth, à Bruxelles, en Belgique; celle de la résidence de Ne Muanda Nsemi, peu avant son incarcération à Makala et son évasion, le 17 mai dernier.

Dans le même lot, Fabien Mutomb colle à Shadary, la responsabilité du maintien de la mesure d'interdiction des manifestations publiques, en dépit de la signature de l'Accord de paix et de concorde, tel qu'il avait été négocié et conclu, le 31 décembre 2016, au Centre Interdiocésain, sous les auspices des Evêques.

Puis, il ne s'arrête pas là. Qui plus, ce Député de la souche Udpsienne repose, dans sa motion de défiance, la problématique de tout ce qui se passe dans l'espace Grand Kasaï, avec la traque engagée pour la défenestration des miliciens Kamuina Nsapu et, surtout, la disparition de deux experts de l'Onu, tués alors qu'ils enquêtaient sur des fosses communes, en vertu de la résolution 2348 du Conseil de Sécurité.

Pour sa part, Muhindo Nzangi, élu de Goma et œuvrant sous la bannière du Groupe parlementaire MSR & Alliés, revient sur la question des évasions enregistrées ces derniers jours et exige, par ailleurs, des explications de la part du Ministre d'Etat, Alexis Thambwe Mwamba.

Le contenu de ces deux motions se trouve, ici, dans des documents attribués à ces deux Députés de l'Opposition dont la démarche s'inscrit dans le cadre de la recherche de la lumière sur ces différents dossiers brûlants, conformément à l'article 209 de la Constitution.

Comme l'on peut s'imaginer, comment Ramazani Shadary va-t-il abandonner le Président Kabila, en mission de réconfort à Tshikapa, pour venir répondre à une motion de défiance avant la fin de l'actuelle session dont les portes se referment ce jeudi 15 juin 2017? Est-ce que cette motion sera, vraiment, examinée au courant de cette session? Tout semble indiqué que Shadary est écartelé entre l'agenda du Chef de l'Etat dont il est le porte-étendard, depuis son arrivée au Ministère de l'Intérieur, et celui de l'Assemblée Nationale dont les Députés vont en vacances parlementaires endéans deux jours.

Alexis Thambwe Mwamba, Ministre d'Etat à la Justice, qui s'était déjà exprimé sur ces multiples sujets, y compris celui de l'évasion spectaculaire des prisonniers et détenus de Makala, ne trouverait aucun inconvénient, pour y revenir.

Donc, aujourd'hui et demain, le débat s'annonce chaud à l'Assemblée Nationale. Entretemps, le Sénat est tenu, parallèlement, de se casser en mille morceaux, pour libérer la loi de finances, après que la Commission Economique et Financière l'ait revistée et toiletée en mode d'urgence.

Congo-Kinshasa

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L'assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d'actualité. Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.