15 Juin 2017

Afrique de l'Ouest: Département de Goudomp - Le Projet d'interconnexion de l'Omvg va électrifier toutes les communes

L'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (Omvg) a aménagé un ouvrage hydro-électrique à Samba Ngallou d'une capacité de 128 MW avec une production annuelle de 402 GW/h dans le cadre du projet prioritaire du système d'échange d'énergie électrique de l'Afrique de l'Ouest. Ce projet va bénéficier à toutes les communes du département de Goudomp, région de Sédhiou.

Toutes les zones traversées devront avoir de l'électricité. Le coût du projet d'interconnexion est de 722 millions de dollars américains, soit 400 milliards de FCfa. Ce montant a pu être mobilisé grâce à la contribution des partenaires. Le projet d'interconnexion concerne les trois pays de la sous-région que sont la Gambie, le Sénégal et le Mali.

Pour la région de Sédhiou, le projet traverse tout le département de Goudomp et cela ne se fera pas sans dommages collatéraux puisqu'il faut déplacer des populations à indemniser nécessairement pour que les travaux puissent démarrer. Ils vont durer 18 mois.

Pour préparer psychologiquement les populations qui seront déplacées, les responsables de l'Omvg viennent d'organiser, à Goudomp, un atelier de deux jours à l'attention des autorités administratives, des élus locaux, des populations et des membres du comité local de coordination et de suivi créé dans chaque département traversé par le projet.

Pour faciliter la mise en œuvre du projet, il a été mis en place un système décentralisé dans chaque collectivité locale pour impliquer les différents acteurs à la base. Ils seront très utiles dans l'exécution du volet social et environnemental du projet, des volets très sensibles à gérer avec beaucoup de souplesse pour ne pas créer des frustrations aux conséquences imprévisibles.

Pour éviter cela, il faut maîtriser la réalité sociale de la zone et savoir appréhender les phénomènes endogènes, d'où les études faites dans ces domaines. L'implication des acteurs de la zone dans la réalisation du projet répond également à ce souci. Le comité local de coordination et de suivi présidé par le préfet est composé de services techniques, d'Ong, d'organisations de producteurs, de femmes, de jeunes et des représentants de la société civile. Ce comité se réunira régulièrement pour un suivi correct afin d'éviter toute faille.

Après deux jours d'ateliers, le préfet de Goudomp, Ousmane Niang, a fait quelques recommandations : le comité local de coordination et de suivi devra d'abord valider le plan de gestion environnemental, toutes les communes traversées par la ligne d'interconnexion devront avoir de l'électricité (une denrée rare dans la zone). Le volet communication sera exploité à fond et dans les langues locales pour mettre tout le monde au même niveau d'information.

Sénégal

L'Ecole des sables a besoin d'aide pour continuer de danser

Il faut sauver l'Ecole des sables du Sénégal. Les gérants de cette école de danse… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.