15 Juin 2017

Burkina Faso: Commémoration de la Journée africaine des frontières - Sous le signe de l'apaisement entre communautés

Le ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation a commémoré, le jeudi 15 juin 2017, à Pô, chef-lieu de la province du Nahouri, la Journée africaine des frontières instituée en vue de contribuer à la cohabitation pacifique des peuples.

La récurrente question des conflits frontaliers entre pays africains a obligé l'Union africaine à instituer lors de la onzième session en 2007, à Accra au Ghana, la Journée africaine des frontières, le 7 juin de chaque année. Le Burkina Faso a commémoré en différé, ladite journée, hier 15 juin 2017, à Pô, chef-lieu de la province du Nahouri, située à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec le Ghana.

Selon le secrétaire d'Etat chargé de la décentralisation, Alfred Gouba, représentant le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation, la célébration de cette journée présente des enjeux considérables. « Elle vise à éliminer les sources de tensions aux frontières des Etats et à faire des zones frontalières des espaces de paix, de sécurité et d'intégration pour un développement économique, social et culturel harmonieux », a-t-il fait savoir. Célébré sous le thème : « Mise en œuvre des référentiels de gestion des frontières pour un développement harmonieux des localités frontalières du Burkina Faso », l'événement traduit également, selon le secrétaire d'Etat à la décentralisation, l'engagement du gouvernement à mettre à la disposition des acteurs des instruments à même de contribuer au règlement pacific des conflits frontaliers et du coup à l'amélioration de leurs relations avec les voisins.

De son avis, l'institution de la journée africaine des frontières est justifiée au regard de l'ampleur des conflits frontaliers entre les pays-membres de l'UA dont les origines remontent, pour la plupart, à la définition des limites territoriales des colonies qui n'a pas tenu compte des réalités socioculturelles. A en croire, M. Gouba, la tenue régulière de cette journée dans les Etats africains nourrit l'ambition de faire prévaloir la nouvelle perception des limites territoriales selon laquelle les frontières doivent servir de passerelles pour l'intégration et non des barrières entre les peuples.

Stratégie nationale de gestion des frontières

C'est fort de cette conviction que le Burkina Faso s'est doté d'une Stratégie nationale de gestion des frontières (SNGF) assortie d'un plan d'actions, le Programme d'appui à la gestion intégrée des frontières (PAGIF) dont la vulgarisation a été lancée à l'occasion de la présente journée commémorative.

Pour la Secrétaire permanente de la Commission nationale des frontières, Joséphine Kouara Apiou, l'élaboration des référentiels marque un tournant dans le domaine de la gestion des frontières au Burkina Faso. « Le pays ne disposait pas de documents de référence en la matière. Les référentiels (SNGF et PAGIF) vont orienter les actions entrant dans le cadre de la gestion des frontières au Burkina Faso pendant les dix années à venir », a-t-elle fait remarquer. La maîtrise des limites territoriales, la sécurisation des zones frontalières, le renforcement de la coopération transfrontalière, l'appui à la gestion intégrée des ressources naturelles partagées et des terres et le renforcement des capacités des acteurs frontaliers sur le terrain, la réalisation d'infrastructures socioéconomiques communes pour les communautés frontalières sont des aspects abordés dans le PAGIF.

Interrogée sur la suite du dossier de Koalou, village à l'origine d'une crise frontalière à rebondissement entre le Burkina Faso et le Benin, Mme Apiou a indiqué : « La zone a été déclarée neutre et le dossier suit son cours. Le compromis est signé, il reste la ratification du compromis et la saisine de la Cour internationale de justice », s'est-elle contentée de déclarer aux journalistes qui en attendaient davantage. Le secrétariat permanent de la commission nationale des frontières a mis à profit cette date anniversaire pour organiser un atelier de vulgarisation des nouveaux guides de gestion des frontières au profit des acteurs de la région du Centre-Sud, qui a abrité l'édition 2017 de la Journée dédiée à la question des frontières.

Burkina Faso

Attaque du café - restaurant Istanbul - 18 personnes tuées

Et revoilà l'Avenue Kwame Nkrumah, en moins de deux années, sous les feux des projecteurs. Après… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.