16 Juin 2017

Congo-Kinshasa: En visite en RDC, le chef des opérations de maintien de la paix s'inquiète de la poursuite des violences dans les Kasaï

Lors d'une visite de cinq jours en République démocratique du Congo (RDC) cette semaine, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, s'est rendu notamment dans la région des Kasaï et a exprimé son inquiétude sur la violence qui y règne.

« Le Secrétaire général adjoint a fait part de l'inquiétude profonde de l'ONU concernant la violence persistante et les graves atteintes aux droits de l'homme dans les Kasaï. Il a souligné combien il était important que des poursuites soient engagées contre tous les auteurs de crimes et a promis le soutien total de l'ONU pour que les responsables du meurtre de Michael Sharp et de Zaida Catalán soient traduits en justice », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général dans un compte-rendu à la presse à New York.

M. Lacroix s'est rendu mercredi à Kananga, la capitale de la province de Kasaï, pour exprimer la solidarité de l'ONU avec les habitants de la région et discuter des efforts en cours pour renforcer la présence de Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO) dans la région.

Le chef des opérations de maintien de la paix s'est aussi rendu dans la province du Nord-Kivu, dans l'est du pays.

À Goma, il a échangé des vues avec le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, sur la façon dont la MONUSCO peut mieux aider à relever les défis de sécurité actuels et les tensions intercommunautaires dans la province. Il a également rencontré les autorités locales et les représentants de la société civile de Beni pour discuter de la manière de s'appuyer sur les améliorations relatives en matière de la sécurité, suite aux massacres tragiques de l'année dernière.

Dans la capitale de la RDC, Kinshasa, le Secrétaire général adjoint a rencontré vendredi le Président congolais Joseph Kabila, au terme de sa visite qui lui a permis des échanges de vues avec des membres du gouvernement, des autorités locales, et des acteurs politiques et de la société civile, sur la situation politique, sécuritaire et des droits de l'homme dans le pays.

« Tout au long de sa visite, M. Lacroix a réaffirmé l'engagement de l'ONU à appuyer la mise en œuvre intégrale de l'Accord du 31 décembre à travers les bons offices du Représentant spécial du Secrétaire général en RDC, Maman Sidikou, et les efforts de la MONUSCO pour contribuer à créer un environnement pacifique propice à la tenue d'élections libres, justes et inclusives d'ici la fin de l'année », a dit le porte-parole du Secrétaire général.

Tout au long de sa visite, le Secrétaire général adjoint a réaffirmé « la détermination de l'ONU à aider la RDC à atteindre une stabilité durable en veillant à ce que la MONUSCO atteigne ses objectifs fondamentaux consistant à soutenir le processus politique et à protéger les civils aussi efficacement que possible ».

Il a souligné l'importance de l'examen stratégique, demandé par le Conseil de sécurité de l'ONU, et estimé qu'il s'agissait d'une occasion de faire en sorte que la mission évolue en réponse aux besoins changeants sur le terrain.

Congo-Kinshasa

La contribution des USA dans la lutte contre le Vih/SIDA en RDC

Avec un fort soutien bipartisan à travers de multiples administrations et congrès, le projet PEPFAR du… Plus »

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.