17 Juin 2017

Maroc: Le pays se prépare à célébrer la Journée mondiale des réfugiés

Cette journée commémorative a aussi pour but d'attirer l'attention sur le sort de 21,3 millions d'enfants ayant quitté leurs foyer avec ou sans leur famille

"Tout laisser derrière soi, tout de ce qui nous a été cher et précieux, c'est-à-dire se retrouver projeté dans un avenir incertain, en un milieu étranger. Vous représentez-vous le courage qu'il faut pour vivre avec la perspective de devoir passer des mois, des années, peut-être toute une vie en exil?», souligne António Guterres, Haut-commissaire pour les réfugiés.

La Journée mondiale des réfugiés sera célébrée le 20 juin prochain. Une journée capitale, qui sera une occasion particulière pour le peuple marocain de mettre en exergue le courage et la détermination de ces personnes pour reconstruire leur vie. Notamment les plus jeunes d'entre eux, qui ont survécu à de violents conflits et à de nombreuses violations des droits humains.

Cette année, le HCR Maroc et l'Unicef ont mis en place depuis mars dernier à l'école de gouvernance de Rabat, un programme digital, élaboré par sept jeunes réfugiés venus de Centrafrique, Côte d'Ivoire, Mali, Yémen, République Démocratique du Congo, et de Guinée-Conakry. Une occasion pour attirer l'attention de l'opinion publique sur la détresse de près de 65,3 millions de déplacés dans plusieurs régions du monde ; un nombre record qui n'a pas été atteint depuis la Deuxième Guerre mondiale, d'après les instances onusiennes.

L'atelier baptisé «Histoire sans visa-jeunes espoirs», c'est sept récits émouvants d'une jeunesse malmenée, qui témoignent du désespoir de leurs exils forcé, des incertitudes qui pèsent sur leurs vies, et de l'espoir que ces jeunes mettent dans l'Etat marocain pour une insertion provisoire en attendant de rentrer chez eux. Les vidéos révèlent ce déracinement violent causé par des conflits politico-économiques sans fin, qui mènent à des crises humanitaires dont les plus jeunes restent les plus vulnérables. Elles peuvent être visualisées sur : http :www.storieswithoutvisa.org, un portail web exclusivement dédié à cet effet.

Cette journée commémorative vise également à attirer l'attention sur le sort de 21,3 millions d'enfants parmi les réfugiés, qui ont quitté leur maison, seuls ou avec leur famille. Une population beaucoup plus fragilisée face à la persécution et à la violence. La grande majorité d'entre eux n'ont accès ni aux soins ni à la scolarisation et sont des proies faciles aux maltraitances.

L'Unicef a donc appelé les gouvernements à assurer leur sécurité et maintenir un environnement accueillant, en adoptant un plan d'action basé sur la protection des enfants réfugiés contre l'exploitation et la violence. L'appel demande aussi de préserver l'intégrité des familles, leur faciliter l'accès à la santé et à l'instruction, et promouvoir leur insertion au sein de la société.

Le Maroc est résolu à aider ses réfugiés. Depuis 2016, sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, le Royaume a adopté une politique migratoire et d'asile saluée par l'Unicef et le HCR, qui assure aux migrants une protection, le droit de vivre dans la dignité et la chance de développer leurs compétences qui vont aider à leur insertion dans la société marocaine et qui leur serviront une fois de retour chez eux.

Chiffres du HCR-Maroc

D'après le HCR Maroc, notre pays compte 5184 personnes déplacées de 35 pays différents, dont 1359 mineurs. Bien que le Royaume ait adopté une politique dynamique quant à la scolarisation des enfants de réfugiés, seulement 77% d'entre eux ont réussi à intégrer les bancs des écoles marocaines. Les autres se trouvent confrontés à des difficultés de langue, de niveau scolaire ou, sont en situation de précarité tellement avancée, qu'ils ne trouvent d'autres choix que d'aller vers la mendicité.

Maroc

Chan 2018 - Les Eléphants locaux soignent leur attaque

La sélection nationale A' poursuit son rodage à Abidjan. Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.