17 Juin 2017

Congo-Kinshasa: Economie menacée - Joseph Kapika tient aux recommandations pour combattre la fraude !

Le rideau du séminaire-atelier consacré à la lutte contre la fraude est tombé, jeudi 15 juin 2017 dans la soirée. C'est Joseph Kapika Dikanku, Ministre d'Etat, ministre de l'Economie nationale, qui a mis un terme à ces assises qui ont draîné des personnalités du monde des affaires et étatiques.

Au regard de la délicatesse de toutes les recommandations, il en a réservé la primeur au Président de la République, Joseph Kabila Kabange ainsi qu'au Premier Ministre, Bruno Tshibala.

Ces recommandations sont, en effet, les fruits du travail abattu au sein de trois commissions. Les unes sont d'applications immédiates, compte tenu de la gravité de la situation des finances publiques. Par contre, d'autres sont dans l'optique de donner au gouvernement, un moyen efficace de lutter contre la fraude afin de maximiser les recettes de l'Etat et lui permettre d'exécuter son programme notamment, dans les axes consacrés à l'amélioration des conditions de vie de la population et du climat des affaires.

C'est avec un engagement ferme consistant en un appui substantiel au renforcement de l'Etat de Droit et, surtout, à faire du secteur économique, un pourvoyeur des ressources financières que Joseph Kapika a dévoilé les secrets de ce séminaire-atelier qui avait comme thème principal : "la fraude, cause de la dégradation de l'économie nationale en RDC".

Il a, donc, loué le dynamisme des participants qui ont connu une participation quantitative et qualitative de haute facture, au regard de la qualité et de la richesse des débats qui ont meublé les deux jours d'échanges.

Cette prise de conscience l'a poussé à déclarer: "Vous avez mérité de la Nation et la Nation vous en sera très reconnaissante".

Tous les Experts présents à ce déterminant atelier se sont investis dans cette expérience avec beaucoup d'enthousiasme et de sérieux dans la mesure où ils sont conscients du méfait dévastateur de la fraude contre l'économie nationale. Le Ministre d'Etat s'en est réjoui. Car, indique-t-il, les travaux ont été conduits avec une grande rigueur par des responsables des services publics et privés, mus par le souci mutuel d'éradiquer ce fléau qui prive l'Etat de ses recettes, freinant ainsi le développement du pays.

"Ce cancer qui tue à petit feu l'industrie locale confrontée de surcroît, à une concurrence déloyale, ce virus risque de nous tuer avec des biens et produits impropres à la consommation".

Cette rencontre d'échanges d'expériences sur cette épineuse question de la fraude, a été utile et profitable, aux acteurs politiques et commerciaux. Ils ont trouvé de la matière pour renforcer les capacités, pour contraindre, sans pitié, ni fioriture, les réseaux maffieux par la mise en application la loi dans toute sa rigueur.

"Soyez rassurés, ce ne sera pas un atelier de trop ou encore une perte de temps parce que le Président de la République, Chef de l'Etat, Joseph Kabila Kabange, est décidé d'éradiquer la fraude. Tandis que le Gouvernement a été instruit, quant à ce", a déclaré le Ministre d'Etat Joseph Kapika.

Ainsi, a-t-il salué et encouragé le soutien des opérateurs économiques regroupés au sein de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), de la Copemeco et de la Fenapec dans cette lutte contre la fraude.

Il y a lieu de noter que les responsables des secteurs privés et publics ont axé leurs exposés spécifiques sur différents aspects. Il s'agit, entre autres, de la fraude telle vue et vécue par la FEC ; de l'avenir de l'industrie locale face à la fraude ; de la description de la fraude à l'Est du pays, précisément au Nord-Kivu et en Ituri ; de la fraude et la concurrence déloyale dans le secteur pétrolier.

A ceci, s'est ajouté le débat sur l'incidence de la fraude sur les recettes de l'Etat ; de la fraude et risques d'entrée des produits impropres à la consommation, expressément sur la lutte contre la fraude à l'import-export et Transit et, enfin, la fraude et le climat des affaires ; la fraude aux ports de Matadi et Boma ainsi que sur l'expérience du ministère des Mines en matière de lutte contre la fraude.

Cependant, au regard de la gravité de la situation économique, Joseph Kapika, à travers ce séminaire-atelier, s'est engagé, enfin, à l'application stricte des recommandations afin de sauver, avec l'appui de la population, la Nation en danger.

Congo-Kinshasa

Fosses communes au Kasaï - Des ONG avaient alerté la justice et l'ONU en avril

La justice congolaise a annoncé lundi 26 juin l'ouverture d'une enquête sur dix nouvelles fosses communes… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.