17 Juin 2017

Congo-Kinshasa: Enrôlement des électeurs - Les kinois dénoncent la lenteur et le trafic des jetons !

*De nouveaux majeurs et adultes sont de plus en plus inquiets de la lenteur avec laquelle se déroule le processus d'enrôlement, tel qu'il a été lancé, depuis le 28 mai par la Commission Electorale Nationale Indépendante. Marche à pas de tortue, temps tirant en longueur, enrôlement au compte-gouttes, ce processus semble n'avoir pas été entouré de tous les soins, avant son avènement à Kinshasa, le miroir de la RD. Congo, disent-ils, derrière de nombreuses difficultés auxquelles ils sont, malheureusement, confrontés.

En plus, ils dénoncent le monnayage des jetons, le trafic d'influence ainsi que toutes les autres pratiques éhontées, pourtant, autrefois décriées.

Cette lenteur qui contraste avec le bon sens est, cependant, très visible dans plusieurs centres de la ville de Kinshasa.

A Ngaliema, Kintambo, Bandalungwa, Ngiri-Ngiri, Kasa-Vubu, Kalamu, pour ne citer que ces communes pilotes-là, quelques candidats à l'enrôlement, trouvés sur place, n'ont pas de langue en poche lorsqu'ils déplorent des pratiques abusives dans certains centres. Le manque de maîtrise de l'usage du matériel informatique par des agents commis à la tâche revient sur toutes les lèvres, y compris chez les personnes de troisième âge, elles aussi, engagées dans la course à la carte électorale.

Apparemment, l'appel de Nangaa a été entendu. Mais, pourquoi ne peut-on pas enrôler rapidement, pour que le fichier électoral soit prêt dans les délais fixés à fin juillet 2017 ? Telle est la question qui reste posée. D'autant plus que plus personne ne veut croire en la fin d'un tel enrôlement, selon qu'il est sacrifié entre les mains d'apprentis sorciers, sans doigté, ni expérience en la matière. C'est comme si le manque de technicité était devenu, paradoxalement, un atout, pour plomber le reste du processus. L'impression que se font les Kinois de cet enrôlement en dents de scie, laisse penser que la CENI aurait, plutôt, un autre agenda que celui de faire aboutir le processus dans les délais, d'ici fin décembre 2017, conformément à l'Accord conclu, le 31 décembre 2016, au Centre Interdiocésain, sous les auspices des Evêques.

Au-delà de cette lenteur répréhensible, l'insuffisance des kits d'enrôlement complique l'équation, sans oublier les interférences des policiers qui, eux, s'illustrent dans la manie des faveurs au bénéfice de leurs proches ou, carrément, de leurs clients "des jetons".

Finalement, le bonheur des uns faisant le malheur des autres, là où des potentiels électeurs se plaignent, certains agents de l'ordre s'en tirent avec des sous, pour ramer, sans crainte, contre l'actuelle crise socio-économique aux effets aussi bien généralisés que glissants.

Mais, qui stoppera cette dérive ? Kalamba, très auto-satisfait, n'en donne pas l'air. Nangaa, trop pris, aurait, quoiqu'on pense, la tête ailleurs. Entre les deux, Basengezi et Kukatula qui pouvaient faire quelque chose, du haut de leur expérience, seraient, à leur tour, débordés.

Entretemps, les kinois sont obligés de s'y résigner ou, à tout le moins, de s'y accommoder. Comprenne qui pourra !

Congo-Kinshasa

RDC au Conseil des Droits de l'homme de l'ONU - La LUCHA et l'ASADHO contestent !

Au moment où le régime de Kinshasa parle d'une victoire diplomatique, les mouvements citoyens ainsi que… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.