18 Juin 2017

Congo-Kinshasa: 19 Juin 2017 - Journée Internationale de Lutte contre les violences sexuelles en période de conflit

Message de Madame Jeanine Mabunda : Représentant Personnel du Chef de l'Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants.

Kinshasa/RDC : En cette date du 19 Juin 2017, nous célébrons la deuxième journée internationale de lutte contre les violences sexuelles en période de conflit.

C'est l'occasion pour le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l'Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants-soldats de rappeler les efforts entrepris par la RDC à cet effet. En effet, depuis 3 ans déjà, notre Pays a tenu à faire de cette question, un axe spécifique de sa politique de protection envers les femmes congolaises par la lutte contre l'impunité des crimes de viols. Ainsi, le 14 juillet 2014, le Président de la République, Joseph Kabila Kabange nommait par ordonnance, au sein de son Office, un Bureau Spécial dédié à cette cause.

C'est donc dans ce cadre et à l'occasion de cette journée commémorative que le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l'Etat, en collaboration avec le Gouvernement, la Société Civile Congolaise et ses partenaires (notamment le Japon, l'UNFPA et l'ONU-FEMMES ou le Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa), organisera une série d'activités en hommage aux femmes victimes de violences sexuelles à travers les différentes provinces de la RDC.

Par le numéro 122, le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l'Etat appelle toutes les victimes à dénoncer par sa campagne dénommée « Brisez le silence » lancée le 29 mai 2017, et qui encourage toutes les victimes de violences sexuelles et tout citoyen responsable à dénoncer ce fléau. Pour soutenir cet élan, nous procéderons à :

KASAÏ/KINSHASA le 24 Juin 2017 : la cérémonie de présentation et de vulgarisation de l'EDIT PROVINCIAL portant interdiction des « coutumes rétrogrades et avilissantes à l'égard de la Femme dans la Province du Kasaï Central ». Cet Edit est issu de l'initiative des femmes de Kananga qui ont obtenu de haute lutte qu'un Député Provincial « homme » fasse approuver cette loi de protection de la femme Kasaïenne, sujette parfois à des coutumes rétrogrades. Ceci constitue une avancée

majeure dans la lutte pour le respect des droits de la femme dans l'espace Kasaïen et pour la RDC en général. Le Bureau du Représentant Personnel en partenariat avec le Centre Wallonie Bruxelles voudrait apporter son soutien à ces femmes et ce Député Provincial novateur afin de faire entendre leurs voix et propager ainsi un exemple de bonne pratique.

KINSHASA le 27 Juin 2017 : l'inauguration du Pavillon 8 de l'Hôpital Général de Référence de Kintambo, 2ème hôpital le plus populaire de Kinshasa, dédié aux soins gynécologiques et à la prise en charge des victimes de violences sexuelles, fruit de la collaboration entre le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l'Etat et le Japon. Les fonds ainsi mobilisés auprès de nos divers bailleurs (Etats, coopération, secteur privé, ... ) par le Bureau du Représentant Personnel sont destinés à financer les activités pour les victimes des violences sexuelles, les enfants démobilisés et les vulnérables des communautés.

KINSHASA le 27 Juin 2017 : l'activité de sensibilisation des 24 Bourgmestres de la Ville de Kinshasa en vue de les impliquer dans la lutte contre les violences sexuelles à travers la vulgarisation du numéro 122 mais aussi la mise en place des mécanismes de sensibilisation, par les Bourgmestres, les Chefs des Quartiers et autres responsables communautaires.

KASAÏ : Le Service d'Education Civique, d'Action Sociale « SECAS », en exécution du Plan d'action FARDC sur la lutte contre les violences sexuelles animera les journées de moralisation des troupes sur les lois des violences sexuelles et un atelier de formation des officiers des FARDC en poste au Kasaï.

Aujourd'hui, les Nations-Unies reconnaissent les progrès réalisés par la RDC dans la lutte contre les violences sexuelles. Ensemble avec les acteurs institutionnels et ceux de la société civile ainsi que les gouvernants et les acteurs publics impliqués dans cette bataille, nous avons obtenu, en 3 ans, une baisse de 85 % des cas de violences sexuelles commis dans les zones de conflit en RDC. Il s'agit ici de notre victoire commune mais les défis demeurent.

Toutefois, le Bureau du Représentant Personnel du Chef de l'Etat profite de la célébration de la journée du 19 juin 2017 pour rendre hommage à tous ceux qui y ont contribué, et continue à solliciter le concours diligent de la justice nationale pour clore rapidement le dossier des viols collectifs de Walikale où on a pu amorcer une évolution avec l'arrestation de S. LIONSO, complice du commanditaire principal des viols, le seigneur de guerre Sheka et pour obtenir la clôture du dossier et la condamnation du Député BATUMIKE, commanditaire des viols des bébés de Kavumu.

Célébrer, oui mais continuer à agir c'est mieux.

Congo-Kinshasa

RDC au Conseil des Droits de l'homme de l'ONU - La LUCHA et l'ASADHO contestent !

Au moment où le régime de Kinshasa parle d'une victoire diplomatique, les mouvements citoyens ainsi que… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.