18 Juin 2017

Congo-Kinshasa: Face aux risques climatiques - Mongala - La population s'approprie le PRRC

La population de la Mongala suivant le message de Juliette Maquart, La Caritas International Belgique (CI. Be) a organisé du 8 au 10 juin dernier, à Bumba, dans la Province de la Mongala, une séance de travail avec les représentants des Caritas -Développement des Diocèses de Lisala et Lolo.

Objectif ? Mettre en œuvre le Programme d'appui à la Résilience des populations vulnérables aux Risques des Catastrophes (PRRC) dans cette nouvelle -province. Dans son speech, Mademoiselle Juliette Maquart, Responsable des Programmes de la Caritas International Belgique (CI. Be) a indiqué que depuis le démarrage de ce Programme, les équipes se sont engagées dans la sensibilisation massive auprès des communautés sur ce qu'est la réduction des risques des catastrophes. Ce, avant d'ajouter que l'inondation et l'érosion sont des menaces. Mais, l'homme est en mesure, à travers ses capacités et ressources, de trouver des solutions pour amoindrir les effets néfastes de ces menaces.

«C'est ainsi que face à l'érosion, par exemple, on peut prévoir le reboisement, des murs de soutien, un recouvrement végétal de la surface du sol, des puits de rétention et le drainage des eaux de ruissellement, etc. Autant d'actions que l'homme, à travers les moyens dont il dispose, peut mettre à l'œuvre pour réduire les effets néfastes des menaces afin qu'elles ne deviennent pas de catastrophes », a-telle souligné.

A l'en croire, on parle de catastrophes lorsque les dégâts humains, environnementaux et matériels dépassent les capacités de la communauté pour prendre en charge les conséquences.

Pour rappel, deux équipes de mise en œuvre dudit programme ont été constituées et comprend le Superviseurs et les Animateurs communautaires, sous l'égide de la Coordination des Caritas Diocésaines de Lisala et de Lolo. En plus de la sensibilisation, ces deux équipes sont descendues sur les dix sites ciblés pour identifier des groupes d'acteurs, (associations, autorités politico-administratives, éducationnelles ou sanitaires, confessions religieuses).

Ils ont sensibilisé ces groupes d'acteurs, un par un, sur ce concept de réduction des risques de catastrophes.

Par ailleurs, ils ont, eux-mêmes, identifié les menaces, les ont définies avec les conséquences sur les milieux de vie. Ensuite, elles ont déterminé les vulnérabilités, comme ces habitations et bâtiments publics proches des têtes d'érosions, ou des lieux sujets aux inondations.

Objectif du Programme

Le Programme d'Appui à la Résilience des populations vulnérables aux Risques des Catastrophes ( PRRC) a pour objectif, de réduire le degré de vulnérabilité des personnes face à des menaces, principalement d'ordre climatique et environnemental comme les érosions, inondations et vents violents, dans une dizaine de sites ciblés à Bumba, Lisala et Lolo.

Mais aussi, des menaces avec des conséquences principalement en termes des maladies hydriques comme l'épidémie de cholera ou autres maladies du même genre. Ce programme dure deux ans. Il se poursuivra jusqu'en septembre 2018. Il avait démarré par un atelier d'une vingtaine de personnes à Bumba, en novembre dernier, dont des représentants de l'Administrateur du Territoire, des services étatiques, des experts et d'autres personnes ressources ou parties prenantes. Ce programme est le fruit du plaidoyer que la Caritas International Belgique a mené auprès de la Direction Générale de la Coopération au Développement. Le PRRC est mis en œuvre par les Caritas Diocésaines de Lisala et de Lolo, en partenariat avec la Caritas Congo ASBL.

Congo-Kinshasa

Des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI

L'assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d'actualité. Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.