19 Juin 2017

Congo-Brazzaville: Environnement - Démarrage du programme d'appui à la résilience des populations vulnérables

L'objectif principal de ce programme est de réduire le degré de vulnérabilité des personnes face à des menaces, principalement d'ordre climatique et environnemental comme les érosions, inondations et vents violents, dans une dizaine de sites ciblés à Bumba, Lisala et Lolo.

Le programme d'appui à la résilience des populations vulnérables aux risques des catastrophes (PRRC) est le résultat du plaidoyer de la Caritas international Belgique auprès de la Direction générale de la coopération au développement (DGD). D'une durée de deux ans, ce programme se poursuivra jusqu'en septembre 2018. Il avait démarré par un atelier d'une vingtaine de personnes à Bumba en novembre dernier, dont des représentants de l'administrateur du territoire, des services étatiques, des experts et d'autres personnes ressources ou parties prenantes.

C'est dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme que la Caritas international Belgique a organisé dernièrement à Bumba une séance de travail avec des représentants des Caritas-Développement des diocèses de Lisala et Lolo faisant partie des équipes de mise en œuvre du PRRC dans la province de la Mongala. Ces équipes sont constituées de superviseurs et d'animateurs communautaires, sous l'égide de la coordination des Caritas diocésaines de Lisala et de Lolo.

La Responsable des programmes de la CI.be, Juliette Maquart, fait savoir que depuis le démarrage dudit programme, toutes ces équipes se sont engagées dans la « sensibilisation massive auprès des communautés de ce qu'est la réduction des risques des catastrophes. L'inondation et l'érosion, indique t- elle,sont des menaces. Mais l'homme est en mesure, à travers ses capacités et ses ressources, de trouver des solutions pour amoindrir les effets néfastes de ces menaces.

En sus de la sensibilisation, les deux équipes ont effectué une descente sur les dix sites ciblés. Objectif : identifier des groupes d'acteurs pour les sensibiliser au concept de réduction des risques de catastrophes (RRC). Dans leur sensibilisation, ces équipes ont ciblé des associations, autorités politico-administratives, éducationnelles ou sanitaires, confessions religieuses. Toujours dans le cadre de la mise en œuvre du programme PRRC, ces équipes ont procédé à la mise en place d'un noyau de personnes ressources, appelés comités RRC qui devront prendre en charge « toute la mise en place d'actions devant permettre de réduire les effets néfastes de ces menaces auprès des Communautés dans ces milieux affectés ».

Congo-Brazzaville

Vie syndicale - La Fétrasseic plaide pour l'obtention du statut particulier de la communication

La question a été évoquée, le 17 octobre à Brazzaville, à la faveur de la… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.