22 Juin 2017

Sénégal: 65% des Personnes affectées par le projet « prennent » le TER

Plus de la moitié des Personnes impactées par le projet (PAP) du Train Express Régional (TER) est allée constituer son dossier de conciliation auprès des responsables du projet. L'information est livrée par le Directeur Général de l'Agence pour la Promotion de l'investissement et des grands travaux. M. Mountaga Sy faisait face à la presse au terme d'une visite de chantier du projet, tenu ce jeudi 22 juin à Dakar.   

Les populations impactées par les travaux du projet Train Express Régional (TER), électrique, semblent adhérer de plus en plus au schéma d'indemnisation proposé par L'État du Sénégal.

65% des 12 mille Personnes physiques et morales affectées par le projet (PAP) se sont rapprochées des services compétents pour constituer leur dossier de conciliation.

Le Directeur Général de l'APIX confie que le niveau de conciliation a atteint 73% pour une population de 2668 personnes touchées dans le département de Dakar. C'était lors d'un face-à-face avec la presse tenue, ce jeudi 22 juin à Dakar, au terme d'une visite d'étape des chantiers du TER.

M. Mountaga Sy avance que le niveau de conciliation est de 25% dans le département de Pikine pour 7307 personnes impactées. Une lenteur qu'il explique par le fait que 50% de ce groupe est constitué de commerçants du marché de Thiaroye.

Sur ce point, un choix a été fait par le président sénégalais, M. Macky Sall de recaser ce lieu commercial au niveau du Camp de Thiaroye avec l'ensemble des schémas et dispositions pour un marché moderne.

Au niveau du département de Rufisque, le taux de conciliation est à 78% pour 1207 personnes impactées.

Les responsables de ce projet se sont attachés les services d'Organisations Non Gouvernementales (ONG) qui jouent le rôle de relai face aux personnes impactées.

Cet état de fait renseigne d'un environnement décrispé suite aux réticences notées au début des opérations.

Il faut rappeler que le TER reliera la métropole de Dakar au nouvel Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) en 45 minutes. M. Sy renseigne que la durée des travaux est estimée à 26 mois pour la première partie entre Dakar et Diamniadio pour une distance de 36 kilomètres.

La seconde phase reliant Diamniadio à l'aéroport international Blaise Diagne, poursuit-il, porte sur 19 kilomètres.

A l'en croire, un programme d'accompagnement des PAP a été mis en place par l'État du Sénégal pour préserver l'économie de la zone. Mountaga Sy souligne qu'il est ainsi prévu de recaser les ferrailleurs et mécaniciens situés à Colobane (un quartier périphérique du Centre-ville de Dakar).

Le tracé du TER sera quasiment parallèle à celui de l'autoroute à péage. Ce qui donnera aux Sénégalais l'embarrât du choix et leur enlève une épine du pied face à la lancinante question du transport.

Pour M. Sy, le choix porté sur un train électrique est conforme à la modernité mais anticipe également sur le souci de respect de l'environnement.

Seules quatre entreprises sénégalaises dans la danse

Si le volet conciliation, en vue, de l'indemnisation des personnes impactées par le TER semble bien se passer, certains observateurs se posent des questions par rapport à la faiblesse du nombre d'entreprises sénégalaises retenues dans la mise en œuvre du projet.

Un étonnement qu'ils légitimés par le fait que c'est la société française ALSTROM qui est chargée de la fourniture des 22 trains pour le projet TER.

Et pour la phase 1 allant de Dakar à Diamniadio (36 kilomètres), l'État du Sénégal a effectué une commande ferme de 15 trains pouvant accueillir chacune 565 passagers.

Sur 20 entreprises de droit sénégalais qui avaient soumissionné, seul quatre seront de la partie alors que le TER comprend la construction de 14 gares et haltes, la construction de deux centres de maintenance à Colobane et à Rufisque. A cela, s'ajoute la centaine d'ouvrages de rétablissements (passerelles, ponts).

Parmi les heureux figure la CSE qui est membre à part entière dans un groupement international avec YAPI et Eiffage Sénégal. Ces adjudicataires se sont taillées la taille du lion dans ce projet.

Ils sont chargés de la conception et la réalisation des infrastructures des voies UIC, effectue des travaux de terrassement et d'établissement des pistes carrossable sur un linéaire de 12 km. « A date, 33% du tracé ont été terrassés », renseigne l'APIX.

L'entreprise sénégalaise CDE participe dans les mêmes conditions.

Au niveau des gares, GETRAN est titulaire à part entière du marché de la gare emblématique de Diamniadio. Son PDG, M. Marre Thiam assure que les études techniques et les études de sols ont démarré. « Nous comptons démarrer effectivement à partir du 1er août pour une durée de 12 mois au maximum».

Il avance que cette gare sera édifiée avec toutes les caractéristiques d'une infrastructure multimodale. Ce qui, selon Mountaga Sy, lui conféra le statut de gare la plus moderne en Afrique de l'Ouest.

Le Directeur projet d'EIFFAGE, M. Thibaut, confirme que le projet va accroître de l'ordre de 30 à 40% l'activité habituelle de l'entreprise. « Le nombre de salariés augmentera sensiblement de l'ordre de 40%, 800 à 1000 personnes. Ce qui constitue le triple de partenaires de sous-traitants qui vont travailler sur le TER ».

Dans la même dynamique, M. Robert Songa, ingénieur à GETRAN souligne que ce marché accroîtra le chiffre d'affaire de l'entreprise de l'ordre de 20%. Ce qui sous-tend une augmentation de la main d'œuvre.

Pour M. Moustapha Guèye de la CSE, le chiffre de l'entreprise augmentera de l'ordre de 40 à 50%.

Ce qui fait dire à Mountaga Sy que « la force de ce projet est que l'expertise sénégalaise a été embarquée et va participer avec un niveau de dignité honorable pour livrer ce projet ».

A l'état d'évolution des choses, le directeur général de l'APIX affirme que son équipe est en avance par rapport au planning et confirme qu' «à la date du 14 janvier 2019, le Sénégal démarrera son Train Express Régional ».

Avec l'implication de l'expertise sénégalaise dans la réalisation de ce projet, Mountaga Sy estime c'est une manière pour le pays de préparer les champions du ferroviaire africain pour demain. « Ce sont ces Sénégalais CSE, GETRAN, CDE et EIFFAGE Sénégal qui feront le train de Côte d'Ivoire, du Maroc… »

En savoir plus

Colére des populations affectées par le trace du train express regional Dakar-Aibd - 1425 familles indexent l'apix

Les familles affectées par le tracé du Train express régional en veulent fortement à l'Apix… Plus »

Copyright © 2017 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.