23 Juin 2017

Congo-Brazzaville: Le dictateur Sassou sur le dos de l'enfant

Les manœuvres pour réduire l'accès à internet continuent après la fausse coupure du câble de la fibre optique. Le dictateur Sassou passe à l'élaboration d'une stratégie portant protection de l'enfant en ligne.

Les acteurs évoluant dans le secteur des télécommunications réfléchissent, depuis ce mercredi, au cours d'un atelier, sur les procédés à mettre en œuvre pour prémunir l'enfant des dangers du numérique. Léon Juste IBOMBO, ministre des Postes et Télécommunications qui a ouvert cet atelier.

« Il faut doter le Congo d'une stratégie nationale sur la protection de l'enfant en ligne. Le chemin pour y parvenir passe par cette session de formation et d'information », à déclaré le ministre des postes et télécommunications. Avant de soutenir que « de manière générale, les enfants peuvent subir une cyberaddiction pouvant engendrer leur désocialisation et impacter leurs résultats scolaires, mais aussi créer des dysfonctionnements de la cellule familiale ». Par ailleurs, Léon Juste Ibombo a fixé les axes de travail : « Il s'agira d'élaborer et de mettre en place des techniques de filtrage, limitant ou bloquant l'accès aux contenus internet déviants afin d'assurer leur sécurité dans l'espace numérique. »

Les enfants ayant actuellement tendances d'utiliser l'internet cet atelier devrait être un haut lieu pour les participants de définir les mécanismes visant à exercer une certaine censure sur les contenus que les réseaux sociaux, mieux l'internet peuvent proposer aux enfants. Ceci dans le but de parfaire l'éducation et la formation, ainsi que protéger l'enfant contre les éventuels dangers découlant des usages des réseaux sociaux.

Les présentes assises se tiennent conformément à la déclaration des Chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC de N'Djamena de janvier 2012, dans laquelle ils ont exprimé leur engagement à soutenir toutes les initiatives nationales ou communautaires visant non seulement à créer un environnement favorable un meilleur attrait des investisseurs privés, mais également à renforcer la confiance ces citoyens dans l'utilisation des TIC. Aussi se sont-ils engagés d'adopter dans la communauté des mesures pour promouvoir une utilisation plus sure et à protéger l'utilisateur final contre les contenus non désirés.

Congo-Brazzaville

Quand l'usurpation des titres est rarement heureuse !

Dans l'entourage immédiat des chefs, il n'est pas rare de constater qu'ouvriers, chauffeurs, personnel du… Plus »

Copyright © 2017 Africa Info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.