28 Juin 2017

Togo: Satchivi Foly, le leader d'un groupe d'étudiants, est détenu au pays

Photo: IFEX
Manifestation des étudiants à Lomé en 2013

Les Gendarmes ont arrêté et détenu le leader d'un groupe de défense des droits estudiantins avec d'autres membres du groupe à Lomé ; la capitale du Togo lorsque ces derniers s'étaient réunis en assemblée générale sur le campus de l'Université de Lomé.

Le groupe estudiantin, Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE), avait réuni en assemblée générale le 14 juin 2017, pour discuter de la suite de leurs actions après qu'une rencontre du 13 juin avec le ministre togolais de l'enseignement supérieur; Nicoué Broohm n'ait abouti à aucune solution sur leurs problèmes d'études.

Le correspondent de la MFWA au Togo a dit que les gendarmes ont attaqué les étudiants à coup de matraques et gaz lacrymogènes avant de procéder à l'arrestation de leur responsable ; Satchivi Foly et de plusieurs autres membres. Le correspondent précise que les étudiants arrêtés sont détenus à la prison civile de Lomé. D'autres étudiants auraient été également blessés lors des échauffourées qui suivirent.

Furieux devant les évènements du 14 juin, les étudiants se sont mobilisés au lendemain pour dénoncer l'arrestation de leur leader et exiger sa libération ainsi que celle des autres camarades. Cependant, ils ont été surpris par le retour des gendarmes sur le campus qui les ont battus à coup de matraque, les obligeant à se disperser dans tous les sens. Les étudiants ont été poursuivis jusque dans leurs résidences universitaires par les forces de la gendarmerie. De nombreux étudiants ont été blessés et d'autres arrêtés.

Pour rappel, les gendarmes ont tué une personne lorsqu'ils essayaient de disperser une manifestation des conducteurs de taxi moto en Mars dernier à Lomé. Au cours du même mois, ils ont agressé des élèves manifestant dans la ville de Dapaong au nord du Togo; où ils ont arrêté et emprisonné pendant sept jours, trois adolescents élèves du secondaire.

La MFWA condamne cette flagrante violation des droits des étudiants au rassemblement et à la manifestation. Nous dénonçons l'agression délibérée des gendarmes sur les étudiants aussi bien que leurs arrestations et détentions pour le fait qu'ils exercent leurs droits légalement garantis par la constitution togolaise. La MFWA lance un appel aux autorités du Togo d'assurer la libération des étudiants détenus et d'enquêter sur ces violations de la liberté d'expression et de manifestation pour situer les responsabilités dans cette affaire.

En savoir plus

"Une volonté manifeste de nuisance à la vie de malheureux étudiants", d'après les OSC

Après leur procès hier, les jeunes étudiants Foly Satchivi et Maruis Amagbégnon sont sortis… Plus »

Copyright © 2017 International Freedom of Expression Exchange Clearing House. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.