23 Juin 2017

Congo-Brazzaville: Poursuite des violences dans le Pool

Depuis février 2016, l'armée pilonne à l'arme lourde cette partie du territoire congolais où se serait retranché Fréderic Bintsamou, alias pasteur Ntumi. Mais ce sont les populations civiles qui en font les frais.

"Le Pool est un bastion très contestataire depuis les années 70. Le pasteur Ntumi ne représente qu'un alibi" (Jean-Claude Miangouayila)

Selon les informations recueillies au près de Caritas Congo, les violences dans le Pool ont tué plusieurs centaines de personnes et causé le déplacement d'une centaine de milliers d'autres. Le Pool avait déjà fait cette amère expérience en 1998. C'était pendant la guerre civile fratricide qui s'est achevée en décembre 1999 avec l'arrivée au pouvoir par les armes de l'actuel président, Denis Sassou Nguesso. C'est pourquoi, la répression en cours ne surprend pas la plupart des analystes

Précisons que le pasteur Ntumi, le chef de la milice "Ninjas Nsiloulou" est toujours introuvable. Depuis plusieurs mois, le révérend et le gouvernement congolais s'accusent mutuellement d'être responsables de la recrudescence des violences dans le département du Pool. Une région inaccessible pour les journalistes et défenseurs des droits de l'Homme.

Congo-Brazzaville

Livres - "L'assurance maladie universelle en République du Congo, faisabilité, enjeux et perspectives" désormais chez les libraires

L'ouvrage de Fulbert Ibara, publié aux éditions Hemar et contenant 327 pages, a été… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.