3 Juillet 2017

Sénégal: Ahmed Sylla à Dakar ou le cahier d'un retour aux origines

10 ans après l’avoir quitté, le comédien franco-sénégalais a foulé à nouveau sa terre d’origine, le Sénégal. Un rêve d’enfant qui vient de se réaliser. L’artiste qui a confirmé son statut de star mondial s’est produit, les 30 juin et 1er juillet 2017, à guichet fermé dans le pays de la Téranga. Deux spectacles pleins de chaleur aux allures d’enracinement et de mélange culturel.   

La tournée africaine d’Ahmed Sylla s’est terminée à Dakar. Une étape qu’il n’oubliera pas de sitôt. Les prestations du comédien franco-sénégalais ont sonné comme « le cahier d’un retour aux sources ». Un séjour teinté de sentiment d’une « mission accomplie ».

Il vient de tenir une promesse d’enfance faite à son grand père tirailleur sénégalais à qui il rend hommage dans ses prestations. « Tu seras connu à travers le monde mais n’oublie surtout pas de jouer à Dakar », l’aurait prié grand-père. Avant d’ajouter : « N’oublie pas de parler de moi lors de tes spectacles pour que je demeure immortel ». Une invite qui plongea la salle dans une émotion indescriptible.

En conférence de presse le vendredi 30 juin, quelques heures avant son premier spectacle à Dakar, il cachait mal son impatience de faire face au public Sénégalais. « C’était un rêve de jouer à Dakar », fait-il savoir aux journalistes. Avant de confier : « j’ai joué au Maroc en ayant la tête à Dakar ».

Avant de débarquer à Dakar, Ahmed Sy a tenu en haleine le public du festival Marrakech du Rire. « Un événement grandiose avec un public marocain très chaleureux et qui sait rire », a-t-il reconnu.

Malgré tout le jeune comédien n’avait d’œil que pour les Sénégalais friands d’humour. Sa prestation du vendredi a fait le plein avant même l’arrivée du comédien.

Ce qui obligea les promoteurs de l’événement à programmer un deuxième jour de spectacle pour, disent-ils, donner la chance au maximum de fans de voir leur star se produire en live.

Chose faite du moment que la salle de spectacle du Grand Théâtre, la plus grande de la capitale sénégalaise, a refusé du monde les deux jours.

Le public composé en majorité de jeunes était acquis à la cause d’Ahmed Sylla. Un amour que l’artiste justifie par son engagement et son envie de faire rire les gens. « ça fait parti de moi, c’est mon essence, mon ADN, c’est l’envie de partager, de jouir de ma passion ». Avant de lancer : « je n’aime pas montrer autre chose que moi ».

A l’en croire : « sur scène je m’interdis tous les sujets qui pourraient gêner ma mère ».

Revendiquant avec fierté ses origines africaines, le comédien franco-sénégalais promet de tenir plein de spectacles à l’avenir, dans le continent.

A cheval entre deux cultures, il tient cette diversité comme un atout devant le propulser davantage sur l’échiquier international et surtout africain.

A son avis, il y a deux Africains qui l’inspirent principalement dans sa carrière : son père et sa mère. Mais il a exprimé son respect envers des comédiens comme l’Ivoirien Gohou Michel, le Sénégalais Cheikhou Guèye alias SaNekh.

Suite à la complicité établie avec le public sénégalais, Mouhamed Sylla promet de revenir plus souvent à Dakar pour, dit-il, se ressourcer, déguster le Thiébou Dieun national (ndlr : riz au poisson) et autres saveurs exotiques du pays.

Avec ce come-back, le jeune Sylla espère que ce cordon ombilical rétabli, dix ans après, puisse tenir aussi longtemps au bénéfice d’un public sénégalais qui n’a pas hésité à adopter à bras ouvert un fils revenant.

En savoir plus

Spectacle de l'humoriste Ahmed Sylla au Grand Theâtre - Du grand ART !

Un transformiste qui se donne en spectacle pendant une heure et demie, qui se dédouble ou se fragmente, son… Plus »

Copyright © 2017 allAfrica.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.