4 Juillet 2017

Cameroun: Mort de Mgr Bala - Le pouvoir de Yaoundé prend le clergé catholique à contre pied et crédite la thèse de la mort par noyade

Photo: camerbe
Mgr Jean-Marie Benoît Bala, l'évêque de Bafia

Après un peu plus d'un mois de supputations, le procureur général près la Cour d'appel du Centre a fait publier un communiqué ce mardi 04 juillet 2017 sur les ondes de la Crtv radio. Celui-ci, apprend-on, fait état de ce que « la noyade est la cause la plus probable de la mort de l'évêque ».

Le procureur de la République près la Cour d'appel du Centre, Jean Fils Ntamack, a cette après-midi, publié un communiqué sur les enquêtes relatives à la mort de Mgr Jean-Marie Benoit Bala, évêque de Bafia. L'on se souvient que le 02 juin, date de la découverte du corps du prélat dans les eaux du fleuve Sanaga, le magistrat, avait prescrit une enquête « pour mort suspecte ». Mais ce jour, affirme-t-on, la dépouille de l'évêque, a été remise aux autorités catholiques pour cérémonies funéraires.

Paradoxalement, le communiqué du procureur général, laisse entendre que « plusieurs personnes interpellées, ont été entendues, et leurs déclarations, en cours d'exploitation. L'enquête suit donc son cours ». Une déclaration qui perd bien de personnes qui se demandent comment avec la certitude (enfin officielle) de la mort de Mgr Bala par noyade, des enquêtes continuent cependant. Les tenants de cette hypothèse avançant que le régime de Yaoundé, prépare méthodiquement l'opinion à adhérer à la thèse imminente d'une mort du prélat par suicide.

Le procureur de la République près la Cour d'appel du Centre, fait ainsi savoir que « des autopsies ont été pratiquées sur la dépouille mortelle de l'évêque de Bafia. Le premier examen a été effectué par deux collèges de médecins locaux les 02 et 22 juin 2017. Il a été décidé de recourir à une expertise internationale via Interpol. Les médecins légistes commis par Interpol à cet égard, à savoir le Pr Michael Tsokos , directeur de l'école de médecine légale de Berlin en Allemagne et le Dr Mark Moulder, coordinateur de l'unité

d'identification des victimes des catastrophes à Interpol sont arrivés au Cameroun le 29 juin 2017. Après examen approfondi, ils ont relevé l'absence de toute trace de violence sur le corps du défunt et ont conclu à cet égard, que la noyade est la cause la plus probable du décès de l'évêque. »

Un vrai coup de théâtre qui vient ainsi, relancer la vive polémique sur l'assurance de la Conférence épiscopale du Cameroun qui dans une sortie au ton très indigné et dur, avait sans conjecture, affirmé que Mgr Bala « a été brutalement assassiné ». Ca s'annonce chaud en tout cas.

Cameroun

Paul Biya - « La paix est une condition de la survie de l'humanité »

L'intégralité de la déclaration du président de la République à la tribune de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.