5 Juillet 2017

Afrique Centrale: Djibouti-Erythrée - Pour un règlement pacifique

La nouvelle occupation d'une portion du territoire djiboutien par l'armée érythréenne ravive le différend frontalier opposant Djibouti à l'Erythrée. On sait que les deux Etats voisins se disputent une portion du territoire située aux environs de leur frontière commune. Cette dispute a dégénéré en une guerre frontalière qui, de 1998 à 2000, s'est soldée par 70.000 morts.

Après les affrontements de 2008, le Qatar avait fait la médiation et déployé 450 soldats dans la zone tampon de Ras Doumeina pour limiter le risque de reprise des hostilités. L'Erythrée a profité du retrait du contingent qatari de Ras Doumeina en mi-juin pour occuper de nouveau la zone querellée.

Certes, depuis le 19 juin dernier, les troupes érythréennes ont pris position sur le territoire censé appartenir aux deux voisins. Certes aussi, le gouvernement djiboutien, qui a qualifié le dérapage érythréen d'acte de guerre, a affirmé qu'il ne négocie pas sa souveraineté. Pour autant, les médiateurs estiment qu'il faut sortir de la logique de guerre pour privilégier le règlement pacifique de ce différend frontalier. C'est le cas de l'Ethiopie qui appelle ses deux voisins de la Mer rouge au calme.

L'Ethiopie tient à la normalisation des relations entre ses voisins, d'autant plus que les ports érythréens stimulent les économies de la Corne de l'Afrique en facilitant les importations et les exportations des pays riverains. L'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) est également favorable à une solution pacifique. C'est pour cette raison que son secrétaire exécutif, Maahboub Maalim, appelle à la retenue le long de la frontière commune.

Le Conseil de sécurité appelle aussi à une solution pacifique. Djibouti pense que le règlement pacifique passe par la démarcation de la frontière afin que chaque Etat intègre ses limites territoriales. A juste titre, le gouvernement djiboutien a saisi l'Union africaine pour le règlement du différend frontalier à l'aune de la démarcation de la frontière commune. Car tant que cette délimitation ne sera pas réalisée, le risque d'escalade ne sera pas totalement écarté.

Djibouti

Chan 2020 - Le Gabon et le Djibouti retirés de la compétition

La Commission d'organisation a décidé, le 15 novembre, de suspendre les deux pays de la 6e édition,… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.