7 Juillet 2017

Mali: Référendum constitutionnel au pays - «Les réserves levées, on ira»

Après l'arrêt de la Cour constitutionnelle du Mali qui a rejeté des requêtes de l'opposition malienne et en a accepté d'autres de pure forme, le gouvernement malien réagit. Il évoque les futures étapes qui pourraient conduire à la fixation d'une autre date pour le référendum sur le projet de réforme constitutionnelle...

C'est en raison essentiellement de questions de forme que la Cour constitutionnelle du Mali a de fait renvoyé le projet de révision de la Constitution devant les députés pour une seconde lecture.

Est-ce un désaveu pour le gouvernement ? « Non, pas du tout ! assure à RFI maître Kassoum Tapo, ministre des droits de l'Homme et de la Réforme de l'Etat. Le fond même de la requête de l'opposition qui était basée sur l'atteinte à l'intégrité du territoire, la Cour a rejeté cet argument ».

Quelle est la prochaine étape ?

« C'est d'intégrer ces réserves et observations de la Cour et ensuite de convoquer l'Assemblée, je pense dans les jours à venir ».

Question cruciale : y a-t-il déjà une nouvelle date pour le référendum ? Le ministre Kassoum Tapo se refuse à avancer une date. « La Cour a rendu sa décision rendant possible le référendum sur des réserves techniques ; les réserves levées on ira ».

Le gouvernement et une partie de la mouvance présidentielle prépare déjà sur le papier sa stratégie de campagne pour faire triompher le « oui » en cas de référendum.

Mali

Des manifestations prévues contre l'esclavage des migrants en Libye

Au Mali plusieurs manifestations vont avoir lieu ce lundi 20 novembre après la diffusion d'une vidéo… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.