9 Juillet 2017

Botswana: ONU - Le Botswana finance un «mécanisme d'enquête international» en Syrie

Les Nations unies ont nommé une juge française pour commencer à faire la lumière sur d'éventuels crimes internationaux en Syrie. Catherine Marchi-Uhel sera à la tête d'un « mécanisme d'enquête international », qui doit y rassembler les preuves permettant de juger les auteurs des plus graves violations du droit international depuis 2011. Cette structure est financée par les contributions volontaires d'une vingtaine d'Etats. La plupart des bailleurs de fonds sont européens, mais un pays africain, un seul, a mis la main à la poche : le Botswana.

Lorsqu'il est question de droits de l'homme, le Botswana n'est pas le meilleur élève de la classe africaine. On n'y trouve pas de commission nationale des droits de l'homme. La peine de mort n'y a pas été abolie et l'homosexualité reste interdite.

Mais lorsqu'il est question de droit international, Gaborone est intraitable. Quand l'ONU lui a demandé de contribuer à un « mécanisme » permettant d'enquêter sur des crimes de guerre en Syrie, il a répondu présent - contrairement à tous les autres Etats africains.

« Je ne peux pas m'exprimer au nom des autres pays qui n'ont pas souhaité apporter leur contribution ; ils auront leurs raisons. Mais, en ce qui nous concerne, notre conscience, nos obligations morales, nous empêchent de rester les bras croisés », explique Thuso Ramodimoosi, un responsable du ministère botswanais des Affaires étrangères.

Il ne faudrait pas s'en étonner. Le mois dernier déjà, au Conseil des droits de l'homme, à Genève, le Botswana avait voté en faveur d'une résolution appelant la Syrie à autoriser la venue d'enquêteurs internationaux. La plupart des pays africains s'étaient abstenus. L'un d'eux avait même voté contre, le Burundi.

Botswana

Riccardo Fraccari - «L'Afrique est essentielle» au développement du baseball

Après la Tunisie en 2014, la Fédération internationale de baseball et softball (WBSC) a tenu son… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.