11 Juillet 2017

Congo-Kinshasa: Musique - Fabregas crache des vérités contre Koffi !

Si hier, à chaque passage à la télévision, Koffi Olomide lui jetait des fleurs ou parlait en bien du Maestro Fabregas, retenons qu'aujourd'hui, les violons ne s'accordent plus entre les deux stars de la musique congolaise.

Fini «Enfant chéri»- «petit frère propre»-«espoir de demain»- «Maestro Fabro». Mopao Mokonzi a tourné le dos à son jeune frère et collègue. Leurs relations, constate-t-on, tourne au vinaigre. Je t'aime moi non plus !

Peu avant son déplacement vers Matadi, la star du moment, Fabregas le Métis Noir a ténu une conférence de presse pour présenter officiellement «Cursus», l'album de son groupe. Une occasion propice pour l'ex-chanteur de Wenge Maison Mère d'éclairer la lanterne au sujet de sa relation actuelle avec Koffi.

Pour lui, il n'est plus question de faire semblant par rapport aux cabales qui sont formatées pour nuire à sa carrière. "On est tellement propre qu'on veut nous salir. Or, le savoir ne ment pas", dixit le Métis Noir. Cependant, Fabregas relativise qu'il n'a aucun problème avec son vieux Quadra-Koraman. Il lui doit beaucoup de respect vu sa grandeur artistique et son talent innombrable dans la musique. "Mais, je regrette pour tout le sacrifice que j'ai pu faire pour redorer l'image de mon Vieux Quadra-Koraman que certaines personnes, y compris d'autres jeunes artistes traitent d'invivable dans la musique congolaise".

Alors qu'est-ce qui est à la base du conflit ?

Réagissant à cette question épineuse, le Maestro s'est exprimé en ces termes : "il veut simplement me déstabiliser parce que j'ai refusé catégoriquement d'évoluer sous son label « Koffi-Central. Or, techniquement, j'ai atteint un niveau qu'il ne saura pas me produire. Personnellement, j investie des milliers des dollars pour réaliser mes albums de qualité supérieure avec des clips ultramodernes que sa maison de production ne saura pas supporter. Surtout que j'ai une vision un peu particulière pour ma carrière. Raison pour laquelle j'avais même décidé de créer mon propre label « Wanted Record » pour me permettre de mieux évoluer. Voilà !».

Pour les uns et les autres, la vérité est que la position de Fabregas n'a pas du tout arrangé Koffi. Car, tout le monde est témoin de constater le départ des musiciens du Villa Nova, orchestre cher à Métis Noir, au lendemain de sa tournée en Angola.

On se souviendra que trois musiciens l'ont quitté pour former une bande des dissidents nommés « les Contremaître», à l'opposé de Maestro qui se veut Maître. Parmi eux, il y a le chanteur Ibrator, qui est élevé comme leader des «Contremaître », alors qu'il jouait le rôle de Chef d'orchestre Villa Nova.

Selon Fabro, ces musiciens étaient manipulés et corrompus pour le quitter. Pour preuve, explique-t-il, ils ont réussi le soutien de Koffi-Central qui a décidé de produire leur album intitulé «Plan B». "Alors que j'avais fixé depuis plus de six mois la sortie de « Cursus », au 2 juillet 2017, nous avons constaté que les dissidents ont aussi annoncé la sortie de leur disque à la même date que nous. ils nous ont suivi. Bon c'est une guerre ! D'ailleurs, vous voyez des banderoles montées à travers la Ville. Malheureusement, ils n'ont pas tenu à leur promesse. Mais, nous avons respecté le public et les CD de « Cursus » sont déjà disponibles partout. Cela prouve que le savoir ne ment pas", a conclu le Maestro Fabregas.

Congo-Kinshasa

Les richesses de la RDC entre les mains du clan Kabila?

En RDC, la famille de Joseph Kabila aurait fait main-basse sur les ressources minières du pays. Les informations… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.