11 Juillet 2017

Congo-Kinshasa: Non au chaos, non au pandémonium - L'UDS pour de nouvelles consultations à grand format !

L'Union des Démocrates Socialistes (UDS), après avoir examiné la mise en œuvre de l'Accord du 31 Décembre 2016, estime que la responsabilité de son application incombe totalement et entièrement au Rassemblement qui s'est éclaté en deux ailes avant son exécution.

L'UDS invite, par conséquent, les deux factions du Rassemblement à mettre fin à leur crise interne, avant de rejeter la responsabilité sur d'autres acteurs politiques nationaux et de chercher des boucs-émissaires ailleurs. L'UDS, constatant malheureusement que, même s'il est respecté et appliqué maintenant, l'Accord de la Saint Sylvestre a une durée de vie limitée dans le temps et dans l'espace.

Vite de nouvelles consultations !

Voilà pourquoi, l'UDS propose la convocation de nouvelles consultations nationales en vue de mieux préparer les prochaines échéances électorales et de jeter les bases solides d'une vraie démocratie dans notre pays. L'UDS propose que les nouvelles consultations nationales soient différentes du chaotique conclave de la Cité de l'Union Africaine sous le pilotage de Monsieur Edem KODJO et des problématiques Négociations Directes du Centre Interdiocésain sous la médiation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Ces nouvelles consultations nationales devraient réunir toutes les forces politiques et sociales congolaises sans exception en vue d'éviter la bipolarisation entre le pouvoir et l'opposition, laquelle a présenté ses limites.

Nouvelle Constitution ?

A l'en croire, ces nouvelles consultations nationales projetées auront la charge de mettre en place les institutions de transition à tous les niveaux, du gouvernement central aux secteurs, à l'exception de la Présidence de la République qui n'est pas vacante ; de bien préparer les futures élections générales et de former une Commission constituante devant rédiger la nouvelle Constitution.

Le parti cher au Président Crispin Kabasele Tshimanga a publié, hier mardi, une déclaration politique dans laquelle l'UDS aborde l'essentiel des questions politiques nationales qui font l'actualité. A toutes ces questions, l'Union des Démocrates Socialistes (UDS) fait des propositions qu'elle juge capable de faire sortir notre pays de la crise actuelle.de l'heure.

Ainsi, l'UDS propose la tenue de nouvelles consultations nationales pour bien préparer les élections générales et jeter les bases solides de la démocratie dans notre pays, préconise une réforme électorale avec la suppression de la proportionnelle et l'institution du mode uninominal à majorité simple et milite, enfin, pour la rédaction de la nouvelle Constitution, de la moralisation de la vie politique nationale, de l'ingérence &étrangère, de la protection de la monnaie nationale. Dans cette édition, découvrez, in extenso, cette déclaration signée par M. François Mabilama Wila, le Porte-parole de l'UDS et Secrétaire Général Adjoint chargé de la Communication et des Médias.

Congo-Kinshasa

Pweto s'enfonce dans la crise

En République démocratique du Congo, la crise du Tanganyika déborde sur les provinces voisines. Ce… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.