12 Juillet 2017

Mali: Le comité de suivi de l'accord de paix encourage le dialogue

Au terme de sa réunion de deux jours à Bamako, le comité de suivi de l'accord de paix entre les ex-rebelles et les groupes armés fidèles au gouvernement a exhorté mardi toutes les parties à poursuivre le dialogue afin de finaliser le chronogramme établi pour sa mise en œuvre

Estimant qu'« il y a des acteurs sur le terrain qui n'ont pas intérêt à ce que la mise en œuvre de l'accord puisse se faire », le président du comité de suivi, l'Algérien Ahmed Boutache, a insisté sur la nécessité de chasser les vieux démons de la division et sur une réelle culture de paix dans le pays.

Le Mali est encore loin de renouer avec la paix puisque la semaine dernière, les deux signataires de l'accord de paix s'étaient affrontés près de Kidal. Cette énième violation du cessez-le-feu est intervenue alors que le retour de l'Etat dans cette localité était prévu d'ici le 20 juillet.

Malgré cela, le comité de suivi a quand même trouvé une date consensuelle pour que l'installation des autorités intérimaires de Tombouctou et de Taoudenit soit faite avant le 13 avril prochain.

L'accord de paix entre les groupes loyalistes et les ex-rebelles avait été signé le 20 juin 2015, mais il n'est pas appliqué comme en témoignent les affrontements répétés entre les parties signataires.

Mali

Journée mondiale de la contraception

Le Mali est l'un des pays le plus en retard au monde dans le domaine de la contraception. Pourtant, ces dernières… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.