12 Juillet 2017

Centrafrique: Un enfant tué dans un hôpital de l'Est du pays

Photo: Susanna Flood/Amnesty International
(Photo d'archives) - Des enfants internés dans un hôpital en Centrafrique
communiqué de presse

Amsterdam/Bangui — Le meurtre d'un bébé dans l'hôpital de Zémio, en République Centrafricaine (RCA), où l'organisation humanitaire médicale Médecins Sans Frontières (MSF) mène un projet médical, met en évidence l'escalade de la violence dans le conflit actuel et l'extrême brutalité dont les populations civiles sont victimes, alors que leur sécurité est de plus en plus compromise.

Le mardi 11 juillet, deux hommes armés sont entrés dans l'hôpital de Zemio, où près de 7 000 personnes déplacées se sont réfugiées au cours des deux dernières semaines, suite à la reprise des combats dans le Sud-Est du pays.

Ces hommes ont menacé une famille à l'hôpital, dont l'un des membres avait été pris en charge deux semaines plus tôt. A cause des violences toujours en cours, la famille n'avait pas pu quitter les lieux. La mère de famille, son bébé dans les bras, et deux des membres de sa famille, tentaient de se mettre à l'abri, quand les deux hommes armés leur ont tiré dessus, atteignant l'enfant à la tête et la tuant sur le coup. Un des membres du personnel MSF a été témoin de l'évènement.

« Nous sommes choqués et attristés par le meurtre d'une enfant à l'hôpital de Zemio, dans lequel MSF travaille. Nous adressons nos condoléances à la famille de l'enfant. Nos pensées sont avec eux et tous ceux qui ont assisté à sa mort brutale », a déclaré Mia Hejdenberg, chef de la mission MSF en RCA.

« Cette enfant a été tuée dans une structure médicale, un endroit qui devrait être sûr pour un enfant. La brutalité de cette attaque démontre le caractère aveugle et l'inquiétante escalade de la violence contre les civils en RCA. »

« Cela montre un manque total de respect des groupes armés de la zone pour les soins médicaux, mais aussi pour les populations civiles. Cela indique également que l'espace pour les organisations humanitaire en RCA se réduit, alors que la situation sécuritaire se détériore. »

« Cet incident sécuritaire nous contraint à évacuer le personnel MSF de Zémio, laissant des milliers de personnes sans accès aux soins de santé dans la région », a ajouté Mia Hejdenberg.

Plus de 20 000 personnes ont été déplacées à Zémio à la suite des récents combats : parmi lesquelles de nombreux blessés et d'autres malades dans l'incapacité d'accéder à des soins médicaux

MSF gère 16 projets en République Centrafricaine et travaille à Zemio depuis 2010, pilotant actuellement un projet de santé communautaire sur le VIH/sida. Ce projet MSF sur le VIH/sida est le seul dans son genre dans l'ensemble du Sud-Est de la RCA et permet un accès gratuit au traitement à plus de 1 600 patients qui viennent à Zemio pour se soigner, dans un rayon de 250 kilomètres.

En savoir plus

Emoi et colère après le meurtre d'un bébé dans un hôpital de l'Est du pays

Les civils sont devenus la cible des groupes armés en Centrafrique. L'ONG Médecins sans Frontières… Plus »

Copyright © 2017 Medecins Sans Frontieres. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.