12 Juillet 2017

Congo-Brazzaville: Fespam 2017 - Report possible de l'évènement

Photo: Facebook
Fespam au Congo-Brazza

La onzième édition du Festival panafricain de musique (Fespam) est prévue du 19 au 21 juillet à Brazzaville. À une semaine de l'évènement, rien ne présage la tenue d'une véritable fête musicale panafricaine. D'où certains acteurs pensent au report de cette édition.

Prévue initialement du 8 au 15 juillet lors des dernières assises du comité de direction du Fespam présidées par le ministre congolais de la Culture et des Arts, Léonidas Carel Mottom Mamoni, la onzième édition a été repoussée de quelques jours, du 19 au 21 juillet, pour des raisons d'ordre financier et, surtout, la tenue de la campagne électorale (élections législatives). En voulant savoir ce qui se passe réellement, nous nous sommes rapprochés du commissariat général de ce festival. Mais les gestionnaires et techniciens maisons n'ont pas voulu s'apprêter à nos questions.

Cependant, au regard des informations glanées sur place et dont les auteurs ont préféré garder l'anonymat, il ressort qu'au niveau des directions de cette instance du Fespam, tout est prêt. Il ne reste que le décaissement des fonds qui certainement pourra avoir lieu incessamment. Mais là encore, il se pose un problème : est-ce que le décaissement des fonds à quelques jours de l'évènement suffit pour la tenue de cette édition ?

Non, déclarent en off certaines sources concordantes de cette institution musicale panafricaine. Les délais ne permettent pas d'organiser un bon Fespam. Par exemple, en ce qui concerne la direction artistique, la liste des artistes retenue a été établie depui. Il s'avère qu'on ne peut pas décrocher les contrats des grands artistes en moins d'une semaine. Cela n'est pas possible.

Une autre raison qui explique si possible le report de cette onzième édition, c'est le fait que le Fespam n'est pas seulement une fête de spectacles, c'est un ensemble de tout. Il a quatre composantes : les spectacles musicaux, le Marché de la musique (Musaf), le Symposium et l'Exposition des instruments de musique traditionnelle. Or, en moins d'une semaine, il ne sera pas possible d'organiser toutes ces activités. Par exemple, en ce qui concerne le symposium, les festivaliers (chercheurs et autres) doivent recevoir des invitations en temps réels pour se préparer, car il s'agit d'un travail intellectuel qui restera dans les annales du Fespam. Cela est propre pour toutes ces composantes.

Aussi, comme nous l'avions dit tout au début, il ne sera pas aisé d'organiser l'édition de la fête de la musique pendant que le pays qui abrite le siège de la musique africaine est de pleins fouets en campagne des législatives (deuxième tour). Le mieux serait de repousser la date du Fespam.

Un autre aspect qui n'est pas le moindre, le Fespam ne peut pas se tenir sans la participation de ses partenaires, à l'instar de l'Union africaine, l'Unesco, l'Organisation internationale de la Francophonie, les Afriques Caraïbes et pacifique, le Conseil international de la musique (CIM), le Centre international de civilisation bantoue (Ciciba), l'EPA, l'Africom, le Cerdotola, ... Or, il se trouve fort malheureusement que les dates fixées pour la tenue de la onzième édition du Fespam coïncident avec la tenue des 8es jeux de la Francophonie à Abidjan en Côte-d'Ivoire, qui débutent le 21 juillet. Là aussi, il n'est pas aisé d'organiser deux évènements de portée continentale en même période.

Au regard de ce qui précède, il serait souhaitable de « reculer pour mieux sauter ». Cela signifie qu'il vaut mieux reporter la onzième édition du Fespam pour mieux la préparer dans les jours ou les mois à venir. Pour ce faire, il faut annoncer les dates à temps et ouvrir un compte spécial « Fespam » pour permettre aux gestionnaires de mieux préparer l'évènement.

Congo-Brazzaville

Livres - Bob Bobutaka publie un essai sur les relations entre les deux Congo et leurs anciennes métropoles

« La France, la Belgique et les deux Congo. Mémoire historique, approche archivologique et communication… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.