13 Juillet 2017

Centrafrique: Emoi et colère après le meurtre d'un bébé dans un hôpital de l'Est du pays

Photo: Susanna Flood/Amnesty International
(Photo d'archives) - Des enfants internés dans un hôpital en Centrafrique

Les civils sont devenus la cible des groupes armés en Centrafrique. L'ONG Médecins sans Frontières lance un cri d'alerte après que des hommes armés aient ouvert le feu mardi sur un bébé à l'intérieur de l'hôpital de Zémia, à l'est du pays, où sa famille avait trouvé refuge.

« Il y a deux hommes armés qui sont entrés dans l'hôpital et ont ciblé cette famille qui était déplacée à l'hôpital depuis deux semaines, quand les combats ont commencé. Ils les ont chassés et pour des raisons inconnues, les deux hommes ont tiré sur une maman qui portait son enfant. Malheureusement, l'enfant a reçu une balle », raconte Mia Hejdenberg, la représentante de Médecins sans Frontières en Centrafrique.

Pour l'ONG, cet assassinat révèle une « escalade de la violence dans le conflit actuel » et une détérioration de la situation humanitaire. « C'est tellement choquant, de plus en plus, pas seulement à Zémio, mais aussi dans les autres villes en RCA, il y a des civils qui sont de plus en plus ciblés par des groupes armés. Dans ces situations, il est difficile pour nous en tant qu'humanitaires de faire notre travail.

A Zémio pour l'instant il y a plus de 20 000 déplacés dans la ville, dans différents sites, qui vivent dans des conditions très précaires. Et en fait, il y a un grand besoin d'acteurs humanitaires pour pouvoir revenir », déplore encore Mia Hejdenberg.

Centrafrique

MSF quitte Bangassou après un braquage à main armée

Médecins sans frontières a décidé mardi soir 21 novembre de suspendre ses activités… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.