14 Juillet 2017

Rwanda: L'ONG HRW alerte sur les cas d'exécutions extrajudiciaires

Photo: Human Rights Watch
Rangée du haut, de gauche à droite : Juma Ntakingora (exécuté le 21 septembre 2016) ; Alexandre Bemeriki (exécuté en octobre 2016) ; Benjamin Niyonzima (exécuté le 16 décembre 2016) ; Basabose Hakuzimana (exécuté le 6 décembre 2016) ; Elias Habyarimana (exécuté le 25 mars 2017). Rangée du milieu, de gauche à droite : Samuel Minani (exécuté le 15 décembre 2016) ; Jean de Dieu Habiyaremye (arrêté fin novembre 2016 et exécuté deux jours plus tard) ; Ernest Tuyishime (exécuté le 5 août 2016) ; Thaddée Uwintwali (exécuté le 13 décembre 2016) ; Emmanuel Ntamuhanga (exécuté en mars 2017). Rangée du bas, de gauche à droite : Fulgence Rukundo (exécuté le 6 décembre 2016) ; Naftal Nteziriza (exécuté fin décembre 2016) ; Jeannine Mukeshimana (exécutée le 16 décembre 2016) ; Jean Kanyesoko (exécuté le 2 août 2016) ; Emmanuel Hanyurwabake (exécuté fin décembre 2016)

Dans l'ouest du Rwanda, Human Rights Watch a documenté au 37 cas d'exécutions extrajudiciaires en moins d'un an. « Tous les voleurs doivent être tués » c'est le titre de ce rapport rendu public jeudi 13 juillet par l'ONG de défense des droits de l'homme.

Ces propos, rapportés par le témoin d'une exécution extrajudiciaire perpétrée par des militaires, laissent penser l'ONG qu'il existe une stratégie officiellement approuvée de faire régner la peur parmi la population. Les victimes sont pour la plupart des jeunes hommes, pauvres, suspectés de fraude ou de petits larcins.

Une balle dans la tête pour quelques bananes volées... c'est le sort qu'a connu « Innocent », 20 ans, abattu par des militaires fin 2016, selon Human Rights Watch.

Pour lui, comme pour les 36 autres dont les visages souvent enfantins illustrent les pages du rapport : pas de procès, pas de tribunal. Mais une justice expéditive qui fait fi de la présomption d'innocence.

Ida Sawyer, chercheuse à Human Rights Watch : « Les autorités militaires et civiles dans les zones ont dit clairement à la population locale que c'est désormais la règle maintenant : les voleurs seront tués. Par exemple, il y a eu le cas de François, tué en octobre de l'année passée.

Après son exécution, il y a eu une réunion publique où les autorités disaient "ceux qui sont pris en train de voler seront tués comme François. A tous ceux qui connaissaient François, si vous volez, vous serez tués." »

Des pratiques intégrées par la population au point que de nombreux témoins sont convaincus qu'une loi récemment votée autorise à tuer les petits délinquants. Pourtant depuis maintenant dix ans, la peine capitale est abolie dans la république du Rwanda.

L'ONG ne dispose pas de « preuve » que les ordres viennent directement de Kigali mais le ministre de la Justice n'a pas donné suite à ses sollicitations, se fendant simplement d'une série de tweets : « c'est clairement faux, ils ont été dupés (... ) Le Rwanda continuera de raconter sa propre histoire ».

Rwanda

Génocide Rwandais - les parties civiles redoutent le non-lieu pour l'armée française

L'ex-amiral Jacques Lanxade et l'ex-général Raymond Germanos ne seront pas auditionnés par la… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.