13 Juillet 2017

Afrique de l'Ouest: Paix et stabilité dans la sous-région - Un émissaire japonais chez le Président du Faso

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu successivement en audience, le jeudi 13 juillet 2017, au palais de Kosyam, une délégation de l'Institut géographique du Burkina, conduite par le ministre des Infrastructures, Éric Bougouma et le représentant du gouvernement du Japon pour la paix et la stabilité internationale, Yoshifumi Okamura.

La paix et la stabilité régionales ont été au cœur des échanges, le jeudi 13 juillet 2017, au palais de Kosyam. Cette fois, c'est le représentant du gouvernement du Japon pour la paix et la stabilité internationales, Yoshifumi Okamura qui est allé en parler au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

« Aujourd'hui, la préoccupation majeure est le renforcement de la coopération bilatérale entre nos deux pays, mais également de travailler ensemble dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au regard du malheur dont souffrent les populations du Sahel. Avec le chef de l'Etat, nous avons mené une discussion profonde afin de voir comment travailler ensemble pour le développement et la stabilité politique de cette région », a déclaré l'émissaire japonais.

Dans le cadre de la coopération bilatérale, M. Okamura, ancien ambassadeur de son pays au Burkina Faso, a dit avoir exprimé sa reconnaissance au pays des Hommes intègres pour sa participation à la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD) tant au Japon qu'au Kenya en 2016.

Il a précisé qu'un sommet ministériel sur la TICAD prévu en août prochain permettra de définir un agenda pour la prochaine rencontre Afrique-Japon, fixée pour 2019. Plus tôt dans la matinée, le chef de l'Etat a reçu une délégation conduite par le ministre des Infrastructures, Éric Bougouma. Celle-ci est allée demander au Président Kaboré de parrainer la célébration du quarantenaire de l'Institut géographique du Burkina (IGB) prévue dans les prochains mois de l'année 2017.

Le directeur général de l'Institut, Abdoulaye Belem, a annoncé qu'il est prévu, entre autres, des journées portes ouvertes, une conférence publique en vue de faire le bilan des 40 ans, mais aussi d'envisager l'avenir dans un contexte national et international marqué par l'évolution des technologies comportant de nouveaux défis.

Au cours de cette audience, l'équipe de l'IGB a remis une carte générale du Burkina Faso, imprimée sur bâche au Président du Faso. Cette carte, a expliqué M. Belem, fait ressortir, comme toute carte topographique, les limites administratives, le réseau routier et hydrographique, toutes les circonscriptions administratives. L'IGB a pour mission de réaliser la carte topographique de l'ensemble du territoire, d'accompagner les structures de l'Etat et les structures privées dans le cadre de la planification, l'exécution et le suivi de leurs actions de développement.

Burkina Faso

Plaidoyer pour le retour de Blaise Compaoré au pays

Les responsables du Rassemblement des Organisations de la société civile contre la déstabilisation… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.