13 Juillet 2017

Congo-Kinshasa: Report des élections 2017 - Nangaa acculé, Mende dédramatise !

Au regard de la Constitution, Loi des lois et unique source de légitimité et de légalité du pouvoir et des institutions, seule la CENI, dispose du droit exclusif d'organiser les élections en RD. Congo.

Telle est la déclaration de Lambert Mende Omalanga, en rapport avec la controverse soulevée par les propos de Nangaa sur l'impossibilité, pour la CENI, d'organiser les élections dans les délais prévus par l'Accord du 31 décembre 2016, tel qu'il avait négocié et conclu sous la barbe des Evêques, au Centre Interdiocésain, à la Gombe. S'évertuant à couper l'herbe sous les pieds de tous ceux qui, l'Accord à l'appui, rament à contre-courant de l'orientation vers laquelle la CENI serait tentée de s'engager, après que son Président Corneille Nangaa, depuis les tribunes de l'OIF ou des micros et caméras des journalistes euro-américains, ait évoqué toute une panoplie de difficultés techniques et opérationnelles qui, à son avis, ne lui permettraient plus d'honorer les engagements politiques pris aux discussions directes, en organisant les élections au plus tard, fin décembre 2017.

Mende a, particulièrement, insisté ce jeudi 13 juillet 2017, lors d'un point de presse à Kinshasa, sur les prérogatives exclusives de la CENI, en tant qu'institution d'appui à la démocratie et, surtout, en tant qu'institution technique et indépendante, pour l'organisation des élections en RD. Congo. A moins d'imaginer, dit-il, une autre formule, pour faire les choses autrement. Sinon, c'est à la CENI et à elle seule que revient cette charge-là.

D'où, tous les cris, brouhaha, déclarations ou menaces enregistrés ça et là, ne sont qu'un florilège de chants de cygnes. Donc, nul ne peut dénier à Nangaa, le droit de parler de difficultés auxquelles la CENI est confrontée. Et, jusqu'à preuve du contraire, la CENI détient les prérogatives exclusives de mener à bien le processus électoral. A propos de l'évaluation de la tripartite "CENI-CNSA-Gouvernement", le Porte-parole du Gouvernement s'explique, sans ambages. "Sans que la CENI n'ait constaté les difficultés à organiser les trois scrutins, au plus tard fin décembre 2017, il ne serait pas possible d'envisager la tenue de cette tripartite ", tranche-t-il.

Logiquement, Mende estime que l'honnêteté intellectuelle recommande à quiconque aurait une idée contraire, de démontrer en quoi les déclarations de Nangaa à Genève ou Paris violeraient-elles les prescrits de la Constitution ou enfreindraient-elles un seul principe de l'Accord du 31 décembre 2016. A tout prendre, Mende parle, simplement, d'une "intrusion illégitime de certains acteurs nationaux et internationaux, du reste, non habilités, dans le champ des compétences exclusives de la CENI ". Quoi qu'il en soit, le Gouvernement, soutient-il, continuera à faire sa part, en dotant, dans la mesure de ses possibilités et progressivement, la CENI, des moyens nécessaires à l'accomplissement de ses missions constitutionnelles.

Congo-Kinshasa

Hospitalisé, Diomi Ndongala en appelle à la CNDH pour sa libération

L'opposant congolais Eugène Diomi Ndongala en appelle, ce jeudi 21 septembre, à la Commission nationale… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.