13 Juillet 2017

Congo-Kinshasa: Contre la fraude et la contrebande - SEP Congo obtient le soutien de Joseph Kapika

C'est en réponse aux actions de plaidoyer de la haute hiérarchie de Sep Congo que le Ministre d'Etat et ministre de l'économie nationale, Joseph Kapika, a reçu Voillard Marc, nouveau Directeur général de Sep Congo, jeudi 12 juillet 2017.

Face à la situation socioéconomique difficile que traverse son entreprise, la Direction générale de Sep Congo a organisé un séminaire à l'issue duquel certaines recommandations ont été prises pour la rentabilité de cette belle société. Pour les appliquer, Sep Congo a besoin du soutien du ministère de l'économie. Son cahier des charges comporte deux préoccupations majeures : obtenir un soutien sérieux du Gouvernement de la République et de mener la lutte contre la fraude et la contrebande. Le Ministre d'Etat a confirmé son soutien au DG de Sep Congo.

En effet, le ministre d'Etat et ministre de l'économie nationale, Joseph Kapika, a reçu en son cabinet de travail Voillard Marc, nouveau DG de Sep Congo. Ce dernier a profité de l'occasion pour présenter ses civilités au Ministre d'Etat, Joseph Kapika. L'entretien a tourné autour du soutien que le DG de Sep Congo a sollicité auprès du gouvernement en ce qui concerne les différentes mesures prisent par SEP Congo, lors de son récent séminaire, sur la fraude et la contrebande.

L'objectif poursuivi par cette entreprise pétrolière est le redressement afin de redevenir compétitive dans le secteur pétrolier en RDC. Le DG Voillard Marc a précisé que "c'est une réunion de courtoisie à laquelle le Ministre d'Etat ministre de l'Economie nationale nous a conviée. En tant que nouveau Directeur général de Sep Congo, je me réjouis de la vision commune et des actions communes que nous devons mener pour pérenniser cette belle Société Sep Congo".

L'ADG de Sep Congo a fait savoir au ministre de tutelle que parmi les mesures à mettre en application, pour redorer l'image de son entreprise, il y a des recommandations formulées lors du séminaire du mois de juin dernier. Elles visent de recentrer notamment, les activités sur la partie Ouest du pays.

C'est là où, a-t-il indiqué, les activités sont encore rentables. Aussi, d'entrevoir la possibilité d'étendre les activités de l'Est à l'Ouest avec l'appui du gouvernement. Sep Congo, dans la démarche, envisage de moderniser ses activités à travers la nouvelle technologie. Elle a présenté au gouvernement, par l'entremise du Ministre d'Etat à l'économie, la liste de dépôts non viables qu'il entend remettre en service.

"Le ministre nous a rassurés de l'application des actions que nous avons identifiées lors d'un séminaire récent, car Sep Congo a besoin du soutien de l'Etat. Il nous a confirmés son soutien. Avec le DGA nous partons avec l'assurance que ces actions vont aboutir. Ce qui est important pour nous, c'est la compétitivité qui est le maître mot de nos actions. Notamment, à commencer par ce que nous appelons le corridor Ouest", a soutenu le DG Voillard Marc.

Le Ministre de tutelle a, pour sa part, rassuré son interlocuteur de l'implication totale du gouvernement dans la lutte contre la fraude et la contrebande. Selon lui, à travers Sep Congo, les différents acteurs y compris l'Etat congolais peuvent rentabiliser les prestations. Mais au regard de défis énormes à relever, a évoqué le Ministre d'Etat, par le gouvernement, il est donc appelé à mobiliser des capitaux importants. Il a, aussi, souligné que SEP CONGO, de part son expertise, est en mesure d'aider l'Etat à collecter, pour le compte du trésor public, une part essentielle des revenues budgétaires.

Congo-Kinshasa

Pweto s'enfonce dans la crise

En République démocratique du Congo, la crise du Tanganyika déborde sur les provinces voisines. Ce… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.