14 Juillet 2017

Cameroun: Mobile Money - Express union victime des pratiques anticoncurrentielles

L'entreprise fait régulièrement face à la suspension de son portail et à l'augmentation des couts des sms. Ce qui l'empêche de se déployer face à ses concurrents Mtn et Orange.

Les multinationales MTN et Orange ont retrouvé depuis quelques années l'entreprise nationale Express Union Finance SA dans l'activité de transferts électroniques d'argent. Dans la perspective de cette concurrence qu'Express Union Mobile Money (EUMM) voyait venir, l'entreprise a fait sa mue en créant des nouveaux produits et en simplifiant les procédures de travail à ses guichets et chez ses partenaires.

Dès 2014, Express Union a obtenu de l'agence de régulation des Télécommunications (ART) le portail USSD *050# via son fournisseur de services à valeur ajoutées LMT. Ce code permet à tout utilisateur des services d'Express Union Mobile Money d'accéder au réseau de tous les opérateurs de téléphone mobile contre paiement des frais d'un SMS.

Mais depuis l'année dernière les deux opérateurs MTN et Orange multiplient les techniques pour empêcher les clients d'Express Union Mobile Money de faire leurs opérations de transfert. D'où les multiples plaintes auprès des autorités compétentes du domaine, notamment l'ART et le ministère des postes et télécommunications, et en justice où l'affaire est encore pendante.

Nature des relations MTN-Orange-EUM

Le service Express Union Mobile Money est un service de type Mobile Banking qui a reçu l'approbation de la BEAC en Janvier 2012 à la suite d'une mission effectuée dans les locaux de Express Union par cette structure sous régionale.

Cette approbation de la BEAC permet d'ailleurs à Express Union d'étendre de manière formelle, son service Express Union Mobile Money dans la sous région Afrique Centrale. Ce service permet à un client titulaire d'un compte domicilié dans les livres d'Express Union, d'effectuer des opérations sur son compte à partir de son téléphone portable.

Le client ayant souscrit à ce service doit émettre des offres sur son compte via le menu *050#. Ce menu est accessible à tous les abonnés des opérations de téléphone mobile. Ce service est facturé au client au prix du SMS.

Contexte avec MTN

Le 07 juin 2016, MTN Cameroun a suspendu sans raison le menu *050#, notamment son option « 1 transfert » empêchant ainsi aux

clients d'Express Union Mobile d'utiliser son réseau pour faire le transfert d'argent. A la suite d'une plainte auprès de l'Agence de régulation des Télécommunications. MTN Cameroun a été enjoint par ce régulateur en date du 18 Octobre 2016 à rétablir l'option « 1 transfert » du code USSD *050#.

Malgré cette injonction, MTN Cameroun n'a pas daigné s'exécuter, raison pour laquelle Express Union a saisi la justice. Le 24 Janvier 2017, vidant son délibéré au terme d'une audience de référés d'heure à heure, le Tribunal de première instance de Yaoundé-Centre administratif a donné le rétablissement dans son entièreté du portail USSD *050# sous astreinte de 500000 Fcfa par jour de retard. Bien qu'il ait relevé appel de cette décision, MTN Cameroun a mis en exécution la décision de la justice en rétablissant le code USSD *050# le 02 Février 2017.

A la surprise générale, le 31 Mai 2017, MTN Cameroun a, à nouveau suspendu le menu du code USSD *050#, transgressant ainsi non seulement la décision de la justice, mais aussi celle de l'ART. Le mépris de la justice camerounais est tellement évident que cette société, qui a relevé appel de la décision rendue en première instance, n'a même pas daigné attendre celle de la Cour d'appel pour suspendre à nouveau le code.

Une suspension qui fait elle-même suite à une tentative d'augmentation en Mai 2017 des frais d'accès au portail USSD *050# à 220 Fcfa, toujours dans l'intention d'attirer les clients EU Mobile Money vers son service en déstabilisant la solution d'Express Union.

Contexte avec Orange

Orange Cameroun est aussi entré dans la danse de la pratique anticoncurrentielle le 21 juin 2017 par l'augmentation de plus de 600% du coût d'accès au portail USSD *050#, passant de 20 Fcfa à 153 Fcfa. Les frais d'accès à ce portail ont toujours été de 20 Fcfa, correspondant au coût d'un SMS.

Cette augmentation démesurée des frais par l'opérateur Orange Cameroun a pour but de favoriser l'essor de son service au détriment du service Express Union Mobile Money, d'empêcher le développement des services de transfert d'argent et de paiement par Express Union Mobile Money et de décourager sa clientèle avec ce coût prohibitif. Est-ce qu'un opérateur peut modifier pour un client, le coût d'un service qu'il offre au public ?

Quelques solutions envisagées par Express Union

En attendant la suite des recours auprès des autorités compétentes et de l'affaire pendante devant les tribunaux, Express Union poursuit son offensive commerciale sur le terrain et invite son aimable clientèle à continuer à effectuer leurs opérations Express Union Mobile Money via les différents modes existants, notamment ses applications Android et ios téléchargeables respectivement sur Google Play et Apple Store, ainsi que le code USSD *050#, malgré toutes ces pratiques anticoncurrentielles des opérateurs de téléphonie mobile, Express Union survit et survivra. Faute de ne pas battre Express Union Mobile Money sur le terrain de la concurrence simple sur le marché, les multinationales utilisent les moyens peu orthodoxes pour éliminer la structure nationale qui modifie au jour le jour sa stratégie marketing, ses produits et services pour s'adapter au marché. Express Union ne demande pas de faveur, mais une concurrence saine qu'exigent aussi la justice et l'ART.

Cameroun

Regain de tensions à Bamenda où vivent les minorités anglophones

Plusieurs manifestations ce vendredi 22 septembre au matin, ont eu lieu dans les régions anglophones du Cameroun,… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.