14 Juillet 2017

Cameroun: Des partis d'opposition font paniquer le Rdpc

Le SDF, l'Udc et le Mrc prospectent sur un bastion du parti au pouvoir.

Les échéances politiques qui se profilent à l'horizon s'annoncent déterminantes pour le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), dans la région du Sud. En effet, plusieurs partis politiques de l'opposition ont décidé de moudre le socle granitique sur lequel est implanté le parti du flambeau ardent dans cette partie du pays, en s'installant systématiquement dans les villes et campagnes.

Le ton de cette invasion sans merci qui décidément donne des insomnies aux cadres du Rdpc, a été donné par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Evina Ongotto, le président départemental du parti de Maurice Kamto, un natif du village Azem Essakoé (situé à 5 km d'Ebolowa sur la route d'Akom II), et « beau-frère » du ministre Jacques Fame Ndongo, vient de boucler une tournée régionale au cours de laquelle il a procédé à l'installation des représentants de son parti au risque de sa propre vie, selon ses dires.

Outre les intimidations dont il dit avoir été victime de la part des autorités traditionnelles et administratives, celui qui est désormais considéré comme la terreur du Rdpc à la section Rdpc de la Mvila Centre I, affirme par ailleurs être pilonné par les responsables de la délégation permanente régionale du parti au pouvoir, qui se disent prêts à passer à la vitesse supérieure s'il continue le bras de fer.

Il y a quelques semaines, c'est le Social Democratic Front (SDF), dirigé dans le Sud par Olivier Mfegue, qui a défrayé la chronique sur la même route d'Akom II, à une dizaine de kilomètres du fief du Mrc, en installant son comité politique dans une sous-section de la Mvila Centre I, entre Bawaé et Boundan. Ces déploiements que les pontes du Rdpc considèrent comme un affront, ont fait des vagues à Konda lors de la dernière conférence élargie de sous-section Rdpc.

Plusieurs jeunes militants récemment enrôlés dans le Mrc ont été pris à partie par les manitous du Rdpc qui ont déchiré les T-shirts de ce parti qu'ils arboraient pour finalement les habiller aux couleurs du parti de Paul Biya. Une scène similaire s'est produite au quartier Bilon à Ebolowa, où les jeunes ont basculé dans l'opposition pour dénoncer le parti au pouvoir. Une délégation conduite par Joseph Blaise Abolo Abolo est descendue dans ce quartier, à l'effet de ramener les jeunes égarés dans les rangs du Rdpc sans autre forme de procès.

Pendant ce temps dans la Vallée du Ntem, l'Union démocratique du Cameroun (Udc), conduite par son président Adamou Ndam Njoya, a procédé de lundi à mardi dernier, à l'installation des comités créés ou renouvelés dans les arrondissements administratifs d'Ambam, Ma'an, Kyé-ossi et Olam Ze.

Une façon de dire que les choses ne seront plus comme avant dans le Sud, où la langue de bois et la démagogie n'ont plus voix au chapitre. Le cas de la route d'Akom II où les populations rallient l'opposition, en raison des rancoeurs qu'elles mijotent au sujet du piteux état de leur route dont le bitumage a été annoncé au comice agropastoral d'Ebolowa, en dit long.

Cameroun

Incidents violents à Bamenda

Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.