15 Juillet 2017

Afrique: Première édition du « Green Africa Innovation Booster »

Marrakech a abrité la première édition du « Green Africa Innovation Booster »

Le Maroc se veut l'une des locomotives du continent africain dans le domaine des innovations vertes, grâce notamment au nombre croissant de startups innovantes qui se lancent dans le domaine solaire, en relation avec les réseaux intelligents et la gestion de l'énergie, a indiqué, récemment à Marrakech, le directeur général de l'Institut de recherches en énergies solaires et énergies nouvelles (IRESEN), Badr Ikken.

"Le Maroc est en train de se positionner sur le marché africain des innovations vertes, car il dispose d'un très fort potentiel pour l'entrepreneuriat. Nous souhaitons que l'Afrique devienne un continent de l'innovation et non pas seulement celui des potentialités, qu'il est déjà", a dit M. Ikken qui s'exprimait à l'ouverture de la première édition du "Green Africa Innovation Booster", rapporte la MAP.

Il a, de même, souligné que cette rencontre constitue une plateforme idoine d'échange et de partage des meilleures expertises et innovations énergétiques durables dans le monde en vue de protéger l'avenir de la planète.

Intervenant par la même occasion, la directrice de cabinet au ministère ivoirien des Mines, de l'Energie et du Pétrole, Fatimata Thès, a relevé que les pays africains doivent consolider leurs efforts en vue d'ancrer cette dynamique d'énergies durables à l'échelle continentale.

Même son de cloche chez la représentante du président du Bénin, Mme Modupe Anastasie Christelle Senami Hazoume, qui a appelé à nouer davantage de partenariats et d'accords entre les structures africaines dans le domaine énergétique pour inscrire l'Afrique dans une dynamique de développement durable.

Quant au chancelier de l'Académie Hassan II des sciences et techniques, Mostapha Bousmina, il a plaidé pour la mise en œuvre de stratégies entre les pays du Sud en vue d'ériger un espace d'opportunités, d'échange et de développement tourné vers l'avenir.

Le directeur de la recherche scientifique et de l'innovation au sein du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Abdelhak Mouradi, a, quant à lui, jugé nécessaire le rapprochement des différents réseaux, plateformes et startups œuvrant dans le domaine énergétique de manière à booster une croissance verte en Afrique.

La directrice de l'innovation de KIC InnoEnergy, relevant de l'Institut européen d'innovation et de technologie, Elena Bou, pour sa part, invité les pays africains à capitaliser les capacités et les opportunités offertes en vue de promouvoir une industrie énergétique durable, aussi bien à l'échelle continentale que mondiale.

Par ailleurs, cet évènement de deux jours ( 12 et 13 juillet), organisé par l'IRESEN en collaboration avec la KIC InnoEnergy, était articulé autour de conférences sur l'innovation, soit un village de l'innovation durable avec plus de 70 startups innovantes et un concours pour primer la recherche et l'innovation dans les domaines des énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, les réseaux intelligents, la mobilité durable et la ville africaine du futur (Startups, projets de recherche innovants et meilleure thèse de recherche).

Maroc

Chouala à l'écoute des jeunes à Harhouras

Le projet éducatif et culturel de l'Association Chouala pour l'éducation et la culture s'est achevé… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.