15 Juillet 2017

Sénégal: Violents accrochages entre Bennoo et Mankoo à Grand Yoff hier, vendredi - La campagne vire au rouge

Machettes, couteaux, pistolets, pierres etc. se sont invités dans la campagne hier, vendredi 14 juillet, à Grand-Yoff.

Des coups de feu ont été tirés en l'air juste au niveau du pont de l'Emergence, au moment où les caravanes de Bennoo Bokk Yaakaar conduite par le ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang, et celle de la liste de Mankoo Taxawu Senegaal se sont croisées. Le pire a été évité de justesse à cause du changement d'itinéraire de la caravane de la mouvance présidentielle. Mais, on signale des blessés évacués au centre de santé Nabil Choucair.

La campagne électorale s'emballe à son 6ième jour à Dakar, plus précisément dans la commune de Grand-Yoff. En effet, la violence s'est invitée hier, vendredi 14 juillet, entre les caravanes de la mouvance présidentielle et des opposants au pouvoir, notamment la coalition Mankoo Taxawu Senegaal. La cause, les deux adversaires politiques qui se regardent en chien de faïence, se sont croisés tout juste au niveau du Pont de l'émergence, plus précisément du coté du quartier de Grand-Yoff, Cité millionnaire.

La caravane de Bennoo Bokk Yakaar conduite par le ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang et le ministre Youssou Ndour, qui venait du côté du collège Cardinal Yacinthe Thiandoum, après avoir rendu visite au Directeur général de l'Agence de l'informatique de l'Etat (Adie), Cheikh Bakhoum, a voulu poursuivre son itinéraire par la voie qui passe par la Cité millionnaire de Grand-Yoff, afin de rejoindre le croisement de l'Eglise de Grand-Yoff.

Au même moment, le convoi des pro-Khalifa Sall de la liste Mankoo Taxawu Senegaal sortait de la même ruelle étroite de ladite cité. Impossible pour ces deux camps adverses de se dépasser sans incidents. Le camp des pro-Khalifa Sall qui était juste à la sortie de la ruelle, a envoyé une pluie de pierres à la caravane de la mouvance présidentielle. Les jeunes portant des tee-shirts de Mankoo brandissaient des coupe-coupe, des couteaux et autres armes blanches.

Pis, les préposés à la sécurité de Mankoo ont dégainé leurs pistolets. Des coups de feu ont même été tirés en l'air, sans pour autant qu'on sache quel camp a tiré. C'était la panique générale pour le camp de la mouvance présidentielle, avec la débandade des militants et autres éléments de la sécurité. Les nombreux militants de Bennoo, faisant partie du convoi, ont dû rebrousser chemin du côté de Yacinthe Thiandoum.

Le cortège du ministre Mame Mbaye Niang a préféré en effet changer d'itinéraire en empruntant le pont de l'Emergence. Un acte considéré par certains militants de la mouvance présidentielle comme une fuite. Certains jeunes voulaient coûte que coûte revenir sur leurs pas pour affronter les jeunes pro-Khalifa. C'était sans compter avec le ministre Mame Mbaye Niang qui a fait savoir qu'il devait accompagner le ministre Youssou Ndour à l'aéroport. Le convoi a alors pris la direction de l'aéroport, en promettant de revenir faire la peau aux jeunes de Grand-Yoff du camp de Khalifa Sall.

AMADOU BA SUBIT DANS LA SOIREE LA LOI DES JEUNES PRO KHALIFA SALL

La caravane du ministre de l'Economie et des finances, Amadou Ba, a été aussi attaquée par les jeunes de Grand-Yoff, proches du maire de Dakar Khalifa Sall. En effet, la caravane de Bennoo qui sillonnait les rues de ladite commune, après avoir parcouru celles de Grand Médine, a été malmenée dans la soirée d'hier, à hauteur de la permanence du Parti socialiste de Grand-Yoff, face au foyer des jeunes.

Les jeunes présents au niveau dudit siège ont attendu qu'une bonne partie du long cortège du ministre passe devant la permanence pour s'attaquer à coup de pierres aux autres véhicules. Avec des machettes à la main, ces jeunes ont barré la route à tous les autres véhicules, menaçant quiconque qui oserait passer devant leur siège. Le reste du cortège était obligé de faire un détour, en abandonnant la route principale qui passe devant la police de Grand-Yoff, pour rejoindre l'autre partie de la caravane au niveau de l'autoroute pour reprendre son chemin vers le siège, sis à l'unité 7 des Parcelles assainies.

CHEIKH Bakhoum annonce une plainte

Bennoo Bokk Yaakaar annonce une plainte contre Mankoo Taxawu Senegaal, après les affrontements survenus entre les deux caravanes hier, vendredi 14 juillet, au niveau du Pont de l'émergence.

De l'avis du responsable de l'Alliance pour la République (Apr) dans la commune de Grand-Yoff, Cheikh Bakhoum, qui faisait partie du convoi de la mouvance présidentielle, des jeunes identifiés comme étant membres de Mankoo Taxawu Senegaal ont organisé «un guet-apens» pour s'attaquer à la caravane conduite par le ministre Mame Mbaye Niang et Youssou Ndour.

Selon le Directeur général de l'Agence de l'informatique de l'Etat (Adie), les jeunes militants et sympathisants de Mankoo Taxawu Senegaal, qui étaient munis de pierres, de machettes et autres armes ont fait des blessés dans les rangs de Bby et ont caillassé des véhicules.

µDéplorant ainsi que «l'image de Grand -Yoff soit ternie», il a annoncé une plainte ce jour contre leurs adversaires politiques, après évaluation de l'ensemble des dégâts causés. Dans la foulée, Cheikh Bakhoum a laissé entendre que personne ne peut leur barrer la route dans la commune de Grand-Yoff. Et de signifier : «nous sommes déterminés à poursuivre notre campagne dès demain (ndlr : aujourd'hui)».

Sénégal

Oscars du cinéma 2018 - Alain Gomis et le pays entrent en campagne

La campagne pour les Oscars a officiellement commencé hier, lundi 16 octobre à la Maison de la Presse,… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.