15 Juillet 2017

Sénégal: Après les fuites, les résultats catastrophiques - Deuxième naufrage du Bac 2017

Entaché déjà par des fuites tous azimuts dans plusieurs disciplines (avec l'enquête qui commence à porter ses fruits), le baccalauréat 2017 enregistre un nouveau revers.

Après l'échec d'un système d'organisation qui a fini de montrer ses limites, c'est l'heure des résultats jugés pour le moment, très catastrophiques dans les différents jurys.

Pendant que la Division des investigations criminelles(Dic) met la main sur les présumés responsables de la fuite à grande échelle dans les épreuves du baccalauréat 2017, les résultats de l'examen du premier diplôme universitaire tombent peu à peu.Tout comme les personnes arrêtées dans le cadre de l'enquête des limiers, les élèves sont dans le désarroi. Ça ne sent pas bon dans les centres d'examen. L'air des fuites est désormais mêlé à celui des mauvais résultats enregistrés dans les différents jurys. Les premières délibérations sont parties pour enregistrer les résultats en deçà de ceux de l'année dernière où le taux de réussite était de 36,5% sur un nombre total de 153.462 candidats.

A Dakar, le centre du lycée Blaise Diagne a enregistré 43 candidats reçus d'office et 91 qui passent au second tour sur 396 concurrents. Seuls 29 candidats ont décroché le premier diplôme universitaire en série L' Arabe, les 32 subiront les épreuves du second tour. En L2, 14 candidats passent d'office et 59 admissibles ont été enregistrés.

L'hécatombe se poursuit au lycée Seydina Limamoulaye de Guédiawaye. Le jury 1042 de série S2 enregistre 30 reçus d'office. En L'1, seuls 10 candidats passent au premier tour.

Au lycée Lamine Guèye, 17 sont reçus au premier tour et 13 candidats passent au second tour pour la Série L.A. 52 candidats sont autorisés à passer les épreuves du second tour dans la série S 2, contre 74 reçus d'office. Selon la RFM, seuls 15% des candidats sont reçus d'office pour le premier jury et 13% pour le second jury du lycée mixte Maurice Delafoss.

Dans la région de Saint-Louis, dans le centre de Ngallèle, sur 190 candidats, seuls 6 sont reçus d'office et 61 sont jugés admissibles en série L. Les candidats de série scientifique ne sont pas en reste pour ce qui concerne les mauvais résultats. Sur un total de 90 candidats, on répertorie 15 reçus d'office et 30 autorisés à subir les épreuves du second tour.

Au lycée Alboury Ndiaye de Linguère, 60 candidats passe au premier tour tandis que 180 sont admissibles au second groupe sur des 575 candidats.

A Tambacounda, 21 déclarés reçus avec trois mentions assez bien sur 336 candidats au Jury 884 série L'1 du centre d'examen du lycée Mame Cheikh Mbaye. 67 candidats passent au second tour. Le jury 860 du lycée d'Agnam de Matam a obtenu 08 candidats reçus d'office et 09 passent au second tour sur 27 candidats. Les premiers résultats jugés catastrophiques ont fait tache d'huile jusqu'à Mbacké. Le jury 738 de Mbacké, 7 candidats ont décroché leur sésame au premier tour contre 4 autres appelés à passer les épreuves du second groupe pour la série LA. Pour la série L-AR, sur les 332 candidats inscrits, on note 100 reçus au premier tour et 90 autorisés à passer les épreuves du 2nd tour.

Les premiers résultats du baccalauréat sont catastrophiques dans le département de Bignona. Au CEM Aline Sitoé Diatta qui abrite le jury 957, le taux de réussite au premier tour, tourne autour de 7%.

Sénégal

Les Exportations du Sénégal vers l'UEMOA atteignent 40 milliards en mai

Elles sont estimées à 40,0 milliards au mois de mai 2017 contre 28,9 milliards le mois… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.