15 Juillet 2017

Burkina Faso: Nutrition - Nestlé Burkina sensibilise sur les méfaits de la consommation excessive du sel

«L'importance ou non du sel en lien avec la santé cardiovasculaire», «L'impact du sel sur la santé ou les maladies cardiovasculaires», «Les raisons de consommation ou d'exclusion du sel en lien avec la santé cardiovasculaire».... tels étaient les points inscrits à l'ordre du jour de ce symposium organisé par Nestlé Burkina Faso, en partenariat avec le Centre de recherches en sciences biologiques alimentaires nutritionnelles (CRSBAN).

L'assemblée, composée de professionnels de la santé (médecins, infirmiers, sages-femmes), de nutritionnistes et aussi d'acteurs de la société civile, ont examiné la question de l'impact de la consommation du sel sur la santé humaine et la survenue de maladies cardio-vasculaires.

Le Pr Alfred Traoré, biochimiste-nutritionniste et directeur du CRSBAN s'est penché au cours de son intervention sur le sel et son importance dans le fonctionnement de l'organisme humain. Le Pr André K. Samadoulougou, cardiologue et président de la Société des cardiologues du Burkina Faso, s'est pour sa part intéressé au lien entre la consommation de sel et les maladies cardio-vasculaires.

De ces deux communications, il ressort que le sel regorge de nombreuses qualités. Il est surtout consommé pour le goût qu'il procure aux aliments. Toutefois, force est de reconnaître que «plus on consomme le sel, plus la pression artérielle s'élève. Et cet excès en question augmente le nombre de décès par AVC», fait remarquer d'entrée le Pr Samadoulougou. Le Pr Traoré ajoute que «malheureusement, cette recherche du bon goût qui rend les aliments appétissants cache tous les méfaits du sel.»

Si Nestlé, qui s'est engagé à réduire la quantité de sodium dans ses aliments et boissons, organise un tel symposium, c'est pour sensibiliser les populations, et leur apprendre comment consommer le sel de façon raisonnable. Ce n'est pas pour sensibiliser sur les vertus du sel, mais attirer l'attention des consommateurs sur ses nuisances sur l'organisme humain, précisent les responsables et les spécialistes.

Il s'agit, énonce le Pr Alfred Traoré, de permettre aux populations «d'être informées sur les méfaits du sel et d'être à mesure de prendre des dispositions pour manger équilibré dans le sens d'avoir un fonctionnement normal pour ce qui est de l'organisme.»

Les différents intervenants sont unanimes: il faut tirer sur la sonnette d'alarme afin que soient mises en place des stratégies de réduction de la consommation du sel. «Cela passe, foi du Pr André Samadoulougou, par connaitre la teneur en sel de tel ou tel aliment, élément très important. Ça permettra d'agencer les aliments pour réduire la consommation journalière en sel.»

Se nourrir est un acte élémentaire auquel s'adonnent quotidiennement tout être humain. Mais cet acte à l'air anodin, peut avoir de lourdes conséquences. C'est pourquoi, le groupe Nestlé Burkina, par la voix d'Ismaël Ouangrawa, directeur financier, dit attacher une importance particulière à l'aspect nutritionnel car ce volet se trouve au cœur de sa raison d'être, qui se résume à «améliorer la qualité de vie et contribuer à un environnement sain.»

Burkina Faso

Ouagadougou - La Police de Baskuy démantèle une bande de 7 présumés escrocs

Selon la déclaration des enquêteurs, tout serait parti le 11 septembre dernier suite à une… Plus »

Copyright © 2017 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.