17 Juillet 2017

Egypte: Le pouvoir acte la fermeture de l'institut français Ipsos dans le pays

Au Caire, les autorités ont ordonné la fermeture de la branche égyptienne de la société française Ipsos, spécialisée dans les études d'opinion et les mesures d'audience. Raison invoquée: le «non-respect des normes de sécurité», notamment en ce qui concerne les mesures anti-incendie. Mais l'institut était dans le collimateur en Egypte depuis un certain temps.

En 2015, la Chambre de l'industrie médiatique, réunissant les principales chaînes de télévision privées d'Egypte, s'en prenait déjà à la société Ipsos, accusée de favoriser les chaînes étrangères à leur détriment dans ses mesures des taux d'audience.

Les résultats d'Ipsos leur faisaient perdre une grande partie des 200 millions d'euros que génère la pub TV annuellement en Egypte. Mais il ne faut pas s'y tromper pour autant, l'aspect économique a été moins déterminant que la dimension politique.

Accusations d'atteinte à la « sécurité nationale »

Dans son dernier rapport, Ipsos affirmait en effet qu'al-Sharq, une chaîne opposée au régime égyptien, proche des Frères musulmans et dont le siège est en Turquie, était plus suivie que la plupart des chaînes d'information égyptiennes. De quoi mettre en colère les députés de la majorité présidentielle.

Des griefs auxquels il faut ajouter l'accusation de porter atteinte à la « sécurité nationale ». Le ministère de l'Intérieur a même mis en garde les Egyptiens contre une participation aux études d'opinion opérées par des organismes étrangers.

Egypte

34 matchs, 0 défaite, champion - La folle saison d'Al Ahly

Le club historique égyptien d'Al Ahly a mis un point d'honneur à sa saison lundi en remportant le derby du… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.