16 Juillet 2017

Congo-Brazzaville: Biens mal acquis - l'Etat congolais porte plainte contre Transparency international

On l'a appris hier, samedi 15 juillet. Une fois n'est pas coutume, la présidence congolaise a publié un communiqué (daté du 14 juillet) sur l'affaire des biens mal acquis alors qu'un neveu et une ex-belle-soeur du président congolais Denis Sassou Nguesso ont été mis en examen cette semaine.

Dans ce communiqué, la présidence dénonce «la campagne médiatique à l'échelle internationale» contre le chef de l'Etat et sa famille et rappelle qu'une plainte a été déposée en 2015 contre la section française de l'ONG Transparency International.

La plainte, pour tentative d'escroquerie au jugement, a été déposée par maître Jean-Marie Viala, avocat de l'Etat congolais, que RFI a joint par téléphone.

« L'Etat congolais a déposé plainte contre Transparency international pour tentative d'escroquerie au jugement sur la base du fait que Transparency a maquillé des statuts pour pouvoir faire croire qu'elle avait le droit de déposer plainte, alors qu'elle n'avait pas le droit.

Donc elle a fait un faux sur des statuts, en vue de pouvoir faire condamner le Congo. On se demande pourquoi d'ailleurs, parce que ce n'est pas la France qui faisait ça, mais Transparency. Et qui agissait sur quel ordre ? Je n'en sais rien.

Il faut savoir qu'à l'origine, la plainte de Transparency avait été refusée par le parquet de Paris, que l'information n'a pas été ouverte par le parquet et que Transparency a déposé plainte devant le doyen des juges, qui lui a été obligé, évidemment, comme la loi l'oblige, d'ouvrir une instruction ».

Congo-Brazzaville

Réactions contrastées après les résultats des élections locales

A Brazzaville, les élections locales ont sans surprise conduit à une position hégémonique du… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.