15 Juillet 2017

Congo-Brazzaville: Projet drainage des eaux pluviales - Un atelier de restitution a eu lieu

Placé sous l'autorité de Disso Bakonga, secrétaire général du Conseil départemental et municipal de Pointe-Noire, cet atelier de restitution du 1er comité de pilotage du projet drainage des eaux pluviales, qui sera financé par l'AFD (Agence française de développement), a porté sur l'analyse et l'adoption des rapports de démarrage de la phase 1 du schéma directeur de drainage pluvial et du diagnostic de la situation existante réalisé par le bureau d'études Artelia Comète chargé des études de faisabilité dudit projet.

Commencé à Brazzaville, ce projet de gestion des inondations et d'assainissement s'est étendu à Pointe-Noire. Il sera financé, dans le cadre du contrat de désendettement, à hauteur de 40 millions (24 milliards de francs CFA) par l'AFD et intègre le cadre de la modernisation de la ville. Ce projet qui va contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations a pour objectifs de faire face à l'insalubrité des quartiers populaires de la ville sujets à des inondations, des eaux stagnantes et des érosions ; renforcer les capacités des services municipaux à gérer les eaux pluviales, les eaux usées et les déchets solides; renforcer la connaissance hydraulique au niveau national.

C'est le 26 janvier dernier qu'a été lancée sa première phase qui concerne le schéma directeur. Celle-ci est constituée de deux étapes : le diagnostic de la situation existante en matière d'eaux pluviales sur la ville, qui vient d'être réalisé, et une étude de faisabilité d'évacuation des eaux pluviales (rivières et drains), y compris des recommandations sur la lutte contre les érosions et le zonage de l'assainissement. Cette deuxième étape sera lancée après approbation des rapports qui ont été présentés.

Ces documents, a indiqué Philippe Bakoubi, chef du département aménagement du territoire du ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Urbanisme et de la Délégation générale aux Grands travaux (maître d'ouvrage du projet), sont d'une grande importance pour la réalisation du projet. L'étude du schéma directeur va couvrir l'ensemble de la ville. Mais, pour l'instant, elle ne concerne que les zones prioritaires, notamment les 5 rivières concernées par le projet, à savoir la Songolo, la Tchinouka, la Tchikobo, la Loya, et l'eau claire.

Il ressort des résultats présentés dans le cadre de la mission de maîtrise d'œuvre réalisée par Artelia que les inondations sont récurrentes à Pointe-Noire en raison, entres autres, de l'occupation de la zone d'emprise des rivières, la mauvaise gestion des déchets solides et des eaux usées, la pollution des rivières, les érosions, l'insuffisance des ouvrages collectifs de drainage des EP, le mauvais état des collecteurs primaires dont la plupart sont bouchés, envahis par les déchets, le sable, les herbes.

Les solutions envisagées sont à l'étude et la présence d'Averda, société chargée de l'assainissement de la ville depuis quelque temps, a été saluée. Celle-ci devrait s'occuper de l'entretien du réseau de drainage secondaire et tertiaire. Ce qui devrait améliorer les choses, mais cela nécessite une certaine connaissance et un suivi, a précisé Jean Luc Rahuel du bureau d'études Artelia.

La réalisation du projet va nécessiter beaucoup d'expropriations des habitations construites dans la zone d'emprise des rivières (sur 25 mètres au moins). Leur financement ainsi que celui des services de déchets étant du ressort de l'État, Alain Pouet, chargé des projets et infrastructures de l'AFD Congo, a souhaité qu'il trouve un niveau minimal d'expropriation pour une réponse effective au problème de gestion d'inondation à Pointe-Noire "L'AFD ne finance pas les expropriations, elles sont à la charge de l'État congolais", a t-il insisté.

La deuxième phase du projet portera sur les études d'avant-projet sommaires et détaillées, des études d'impacts environnemental et social, le plan de gestion environnemental et social des ouvrages étudiées en 2009 et définis comme prioritaires en 2017. Ledit projet sera présenté au conseil administratif de l'AFD en septembre prochain à une condition que les résultats des études de faisabilité de l'avant-projet détaillé soient disponibles pour permettre son démarrage en 2018, a précisé Sophie Derudder, responsable infrastructures de l'AFD. Les exposés ont été suivi d'un échange avec le comité de pilotage du projet constitué des membres du conseil départemental et municipale, des responsables de la mairie, des administrateurs maires d'arrondissements et des directeurs départementaux.

Congo-Brazzaville

Elections - Le PCT de Sassou Nguesso en tête au premier tour

Le Congo-Brazzaville attendait les résultats des élections législatives et locales du 16 juillet… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.