16 Juillet 2017

Congo-Brazzaville: Faible engouement électoral à la mi-journée

Quelque deux millions d'électeurs congo-brazzavillois sont appelés aux urnes pour le premier tour des législatives et pour des élections locales à un seul tour. L'opposition se présente en rangs dispersés face à l'omnipotent Parti congolais du Travail au pouvoir.

Dans la région troublée du Pool, le vote est reporté dans huit circoncriptions sur un total de quatorze. Enfin, la ville de Kingoué a été touchée par des pillages. Point de situation à la mi-journée.

A Brazzaville et dans toutes les villes, le scrutin a lieu comme prévu. A la mi-journée il n'y a pas de grande foule, mais il y a quand même des votants, comparé au scrutin référendaire d'octobre 2015.

Au siège du 5ème arrondissement, où le président Denis Sassou Nguesso a voté dans la matinée, un important groupe d'électeurs s'est précipité avant lui. L'ambiance n'est pas la même partout.

Au lycée de Sébastien Mafouta, dans le 8ème arrondissement, les bureaux ont effectivement ouvert avec une heure de retard.

Là, notre correspondant a pu observer de courtes files d'attente, ce qui n'est pas le cas au quartier Trois Glorieuses à Bacongo (2e arrondissement) où, à 10 heures, aucun votant n'avait pu encore glisser son bulletin dans l'urne pour des raisons d'ordre organisationnel.

Du côté de Pointe-Noire, au centre Balou-Constant, de nombreux électeurs ont pu constater que leurs noms sur les listes ne correspondaient pas à ceux inscrits sur les cartes.

A Kélé, dans la Cuvette Ouest, des incidents ont été enregistrés. Selon des témoignages concordants, les militants des six candidats indépendants auraient emporté des urnes. Ils reprocheraient à la commission locale de favoriser un candidat.

Kingoué sous surveillance militaire

La crise qui agite le département du Pool depuis 2016 a gagné hier la Bouenza. Vers 4 heures du matin un groupe d'assaillants lourdement armés venus du Pool aurait d'abord abattu plusieurs militaires au poste-frontière de Moukomo avant d'atteindre la ville de Kingoué.

Là, les assaillants se seraient livrés à des pillages, se réaprovisionnant dans les boutiques du centre-ville, pour ensuite disparaître dans la nature.

Dans la panique, une partie de la population a fui les violences. Ce dimanche l'ordre est rétabli et ceux qui étaient partis ont pu retrouver leur foyer.

Ces actes ont mis en émoi tout le département. Malgré ces perturbations, le processus électoral est maintenu dans la Bouenza. Aujourd'hui, les localités de Kingoué et Mouyondzi sont quadrillées par une importante présence militaire.

Congo-Brazzaville

Le pays signe un accord avec le HCR sur les déplacés dans le Pool

Le Congo, qui compte des milliers de déplacés internes à cause des violences dans le Pool, mais… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.