16 Juillet 2017

Congo-Kinshasa: Le PT installe son dispositif électoral - Steve Mbikayi veut rafler les sièges à tous les niveaux aux prochaines élections !

Le Parti Travailliste et la Nouvelle Classe Politique et Sociale sont prêts pour les élections à venir. Cela s'explique par le lancement officiel hier, dimanche 16 juillet 2017 dans la commune de Limete à Funa, de la centrale électorale du parti Travailliste.

C'est Steve Mbikayi lui-même, en sa qualité d'initiateur du Parti Travailliste et de la Nouvelle Classe Politique et Sociale, qui a procédé au lancement de cette centrale. Ce geste prouve à suffisance que le PT est prêt à affronter les prochaines élections qui s'annoncent déjà avec le processus d'enrôlement des électeurs. A cette occasion, l'autorité morale du parti a installé les membres du bureau de la centrale électorale qui auront la lourde mission de mettre en œuvre les stratégies du parti en rapport avec les élections.

Steve Mbikayi et le PT sont déterminés à rafler plus de 20 sièges au niveau national et plusieurs autres sièges aux niveaux local et provincial. Dans son mot, l'Initiateur du Parti Travailliste a fait savoir que le parti sera représenté à tous les niveaux. Profitant de l'occasion, il a salué le travail qui se fait au niveau des provinces par les Présidents interfédéraux. A en croire ses propos, le PT est compté parmi les 20 meilleurs partis de toute la République Démocratique du Congo.

C'est devant plusieurs centaines de membres que Steve Mbikayi a installé le bureau de la centrale électorale du Parti Travailliste. Ce dernier a des ambitions grandioses pour les joutes électorales à venir. Il s'agit de faire élire plus de 20 Députés nationaux sur sa liste et plusieurs autres au niveau provincial et local. Devant la presse, l'Autorité Morale du PT a fixé des missions assignées à ce bureau composé de 22 membres. «Nous sommes venus installer le bureau de coordination de notre centrale électorale du Parti Travailliste.

C'est un geste pour prouver que nous sommes bien prêt à affronter les joutes électorales à venir dès que la CENI va nous y inviter. La mission qui est donnée à cette centrale, c'est de commencer les préparatifs par rapport aux élections parce que nous nous sommes assignés beaucoup d'objectif quant à ce. Et, nous avons des ambitions assez grandes par rapport à ces joutes électorales. Nous voudrons être compter parmi les partis les plus importants de la République par le nombre des sièges que nous devons avoir à tous les niveaux, à savoir : local, provincial, et national», a-t-il dit. Et de poursuivre que «Nous misons sur 15 à 20 Députés au niveau national et nous voulons être représentés à tous les niveaux.

Au lieu qu'on soit dans la distraction, nous avons préféré passer à l'acte pour nous préparer sérieusement quant à ce. Nous pensons donc qu'avec le travail qui est fait dans différentes provinces, nous pourrons y arriver. Nous voulons donc que ce bureau nous aide à atteindre les objectifs que nous avons».

Pas d'élections en 2017

Réagissant par rapport à la polémique sur la non-organisation des élections en 2017 tel qu'annoncé par le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Corneille Nangaa, le numéro Un du PT pense que cela n'est pas une surprise car, tous les négociateurs que ce soit de la cité de l'Union Africaine ou de la Cenco savaient pertinemment bien qu'il était impossible d'organiser les élections dans le délai fixé par l'accord de la saint-sylvestre. Il a profité de cette occasion pour appeler les politiques congolais à éviter la démagogie et à dire la vérité au peuple.

«Par rapport à la polémique concernant ce qu'à déclaré le Président de la CENI, Corneille Nangaa, moi je pense qu'il a bien fait d'anticiper pour éviter qu'il y ait des tensions comme celle qu'on a connues en septembre de l'année passée. Parce que quand nous étions à la CENCO, nous tous, négociateurs, étions sûrs que ce n'était pas possible d'avoir les élections en 2017. Cette date a été imposée à la CENI alors qu'elle n'était pas d'accord. C'est qu'a dit Monsieur Corneille Nangaa, c'est ce que tous les négociateurs savaient déjà, mais refusaient de le dire. Moi, j'estime que nous devons arrêter avec la démagogie, les élections sont possibles l'année prochaine, c'est-à-dire en 2018. Cette année, c'est une utopie», a-t-il déclaré.

Prononçant son discours, le Secrétaire Général du Parti Travailliste, Aaron Mukula a appelé les uns et les autres à la Conscience. Pour lui, il ne faut pas céder à la distraction, il faut plutôt se tenir prêt car, tôt ou tard, il y aura des élections dans ce pays. Dans son discours, il a développé plusieurs points notamment, le contexte électoral en RDC ; les motivations de la mise en place du bureau de coordination de la centrale électorale du PT... A ce jour, il faut donc dire que le Bureau de Coordination de la Centrale Electorale du Parti Travailliste est installé.

Congo-Kinshasa

Les richesses de la RDC entre les mains du clan Kabila?

En RDC, la famille de Joseph Kabila aurait fait main-basse sur les ressources minières du pays. Les informations… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.