17 Juillet 2017

Tunisie: Les plages prises d'assaut par les estivants

En effet, aussi bien la société civile que les autorités régionales ont déployé de grands efforts pour préparer les deux plages locales les plus fréquentées par les baigneurs.

C'est ainsi que le collectif environnement et développement a entrepris la recharge de la plage du Casino en sable fin, moyennant une enveloppe de 60 mille dinars, à la charge de l'Apal, l'installation de bancs publics et de parasols, ainsi que la mise en place de l'éclairage public. Du point de vue sécurité, le collectif a mis à la disposition des agents de sécurité des locaux pourvus de toutes les commodités, qui sont déjà opérationnels.

Une enveloppe de 1.400 mille dinars

Outre le budget qui est alloué par l'Apal et la société civile à sa préparation, la plage Casino s'est vu octroyer des crédits de l'ordre de 1.400 mille dinars pour financer son projet d'aménagement.

A ce propos, Imed Sebri, président de la délégation spéciale à Sfax, précise : « Ce budget attribué par le gouvernement servira à financer les études ainsi que l'exécution du projet d'aménagement de la plage.

Même si la configuration du projet reste à déterminer, il est question de l'édification d'un café sur le même modèle de l'ancien café-bar, démoli depuis longtemps, où l'on servait des boissons rafraîchissantes et des collations. L'espace de la plage sera mué en zone de loisirs, dotée en principe d'un parking ainsi que de toutes les commodités nécessaires ».

Le seul obstacle à la réalisation de ce projet tant attendu, surtout par les nostalgiques, c'est le déclassement de la zone, classée actuellement domaine public maritime (Dpm) pour la rattacher au domaine municipal privé. Selon le président de la délégation spéciale, c'est la condition sine qua non pour pouvoir engager des investissements municipaux à la plage Casino.

Budget en baisse

Pour ce qui est de Chaffar, les crédits nécessaires à l'aménagement de cette plage, fréquentée d'ordinaire par 150 000 estivants à pareille période de chaque saison estivale, risqueraient d'enregistrer une baisse notable, sachant qu'elle n'est plus administrativement rattachée au gouvernorat de Sfax, mais, désormais, à la municipalité de Mahrès, institution aux moyens financiers et logistiques par trop modestes.

Racket et intimidation

Volet sécurité des baigneurs, des équipes permanentes de la protection civile comprenant des sauveteurs sont déjà sur place sur les plages Casino, Chaffar et Taparura.

Il n'empêche que, selon de nombreux témoignages, le plaisir des citoyens se trouve souvent gâché par le racket exercé par de gros bras, au langage grossier et vulgaire, qui recourent à l'intimidation et à la menace pour imposer aux baigneurs la location de parasols, de tables et autres sièges, sans compter l'extorsion d'un droit d'accès aux véhicules.

De quoi faire tourner la fête en cauchemar pour les pères de familles dont le budget est déjà grevé par les dépenses au quotidien.

Contrairement à ce que l'on a tendance à croire, il s'agit, selon nos sources, de concessionnaires installés en vertu de droits de concessions obtenus auprès de l'Apal, laquelle ne semble pas préoccupée outre mesure par les désagréments causés aux citoyens, forcés, la mort dans l'âme, de se soumettre au diktat de gens sans scrupules, de bandits de grands chemins, forts de l'impunité et se croyant permis de dépouiller d'honnêtes gens ne demandant qu'à profiter paisiblement de moments de détente et de rafraîchissement au bord d'une plage censée être publique.

A ce propos, Imed Sebri nie tout laxisme de la part des autorités, qu'elles soient politiques ou sécuritaires : « Des plaintes pareilles, nous n'en avons écho qu'auprès des médias. Personne n'est au-dessus de la loi et toute personne victime d'extorsion, quelle que soit sa nature, doit s'adresser aux services de sécurité qui ont l'obligation d'intervenir sur-le-champ ».

Il semblerait que les plaintes des citoyens ne soient pas tombées dans l'oreille d'un sourd, puisqu'on vient d'apprendre que des campagnes sécuritaires menées tout dernièrement ont permis l'arrestation de plusieurs délinquants, dont certains étaient recherchés par la justice, en plus d'une douzaine d'individus surpris en train de se saouler, la nuit, au bord de la mer.

Animation de la plage

Destiné à créer de l'animation sur la plage de Chaffar, le programme national de plein air « Natation et activités » a démarré le samedi 8 juillet courant pour se poursuivre jusqu'au 25 du même mois. S'inscrivant dans le cadre du tourisme des jeunes, ledit programme comprend différentes sortes d'activités telles que la natation, les jeux de plage, le beach-soccer, etc.

Tunisie

Club Africain - Marco Simone s'en va !

Marco Simone a finalement quitté le Club Africain. Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.