17 Juillet 2017

Afrique de l'Ouest: Le Burkina Faso à la recherche de 75 milliards de FCFA dans l'espace UEMOA

Depuis le 7 juillet 2017, le Burkina Faso, à travers son Trésor public est présent sur le marché financier sous-régional avec l'émission d'un emprunt obligataire au taux de 6, 50% sur la période 2017-2027.

Selon le directeur général du Trésor du Faso, Naby Abraham Ouattara, cet emprunt obligataire d'une maturité de 10 ans avec un différé de 2 ans, vise à mobiliser auprès des investisseurs de la zone UEMOA, la somme de 75 milliards de FCFA : « Le Burkina Faso a une bonne expérience sur le marché financier, en termes de levée de fonds, en obligations ou en bons de Trésor.

L'objectif de cet appel public à l'épargne, qui intervient après celui de 2013, entre dans le cadre de l'exécution du Budget 2017 de l'Etat du Faso.

Il a été régulièrement autorisé par le parlement, en vue d'apporter les financements complémentaires à l'exécution de notre Plan de développement économique et social qui a été présenté en décembre dernier, à Paris ».

Cet appel à l'épargne public bénéficie de la garantie souveraine de l'Etat du Burkina Faso qui entend, selon Naby Abraham Ouattara, honorer ses engagements vis-à-vis de ses partenaires financiers.

L'emprunt obligataire par appel à l'épargne public émis par le Trésor du Burkina Faso au taux de 6, 50% (2017-2027), qui sera clôturé le 21 juillet 2017 a été identifié par le Conseil régional de l'épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) sous le numéro EE/ 17-04.

Burkina Faso

L'ex-président burkinabè Compaoré sort de son silence

Réputé pour son flegme et observant un strict devoir de réserve depuis son exil en Côte… Plus »

Copyright © 2017 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.