17 Juillet 2017

Cameroun: Droits voisins - Aladji Touré en mission

Une ouverture de bal pacifique. La Société camerounaise des droits voisins (SCDV) a ouvert la danse des assemblées générales électives/constitutives des différentes catégories d'art, le 15 juillet dernier. La rencontre qui a débuté avec ferveur aux premières heures de la matinée de samedi au palais des sports, a vu en toute fin d'après-midi, la consécration de Aladji Touré au poste de premier président du conseil d'administration de la SCDV.

« Consécration », car les ayants-droit présents le 15 juillet dernier, ont confirmé Aladji Touré à leur tête, ceci sans passer aux urnes. Son bureau, constitué de 25 membres, a lui aussi été dévoilé. Parmi eux, des artistes de divers bords, issus des 10 régions du pays mais aussi des noms célèbres, comme Toto Guillaume, Jacques Greg Belobo, André Manga, Krotal, Victorien Essono, Blanche Bilongo, Achille Mbanga, Martin Poulibe, Narcisse Kouokam, etc.

Le conseil d'administration devra en priorité, mettre en lumière les droits voisins du droit d'auteur, compris comme la catégorie E du secteur artistique. Au Cameroun, ce regroupement est constitué de quatre collèges.

Ce sont : les producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes ; les musiciens interprètes ; les dramaturges (comédiens, cinéastes, humoristes et autres) et enfin les chants lyriques, musiques traditionnelles et danses. Nombre de chantiers attendent Aladji Touré et son équipe, élus pour présider aux destinées de la SCDV pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois.

« Je suis heureux d'être le porteur de ce projet, susceptible de faire avancer l'art au Cameroun », a-t-il déclaré, avant de dérouler les missions qui se profilent. Il rappelle d'ailleurs que son équipe et lui travaillent sur ce projet depuis un an et demi. Ils veulent obtenir un agrément de la tutelle, le ministère des Arts et de la Culture, se trouver un siège, et s'attaquer au point crucial de la perception et de la répartition des droits voisins.

Ils vont commencer par faire le ménage au sein des 4220 membres inscrits au fichier national de cette catégorie E des droits voisins. « On pense après enquête, qu'il y en a au moins 1000 qui ne sont pas réglementaires », affirme Aladji Touré. Pour les artistes, un grand pas a déjà été franchi.

D'après Blanche Bilongo, actrice, « même si nous n'avons pas encore d'agrément, la naissance de cette Société civile des droits voisins est un très grand jour. Le droit voisin a toujours été piétiné. A la SCAAP, société à laquelle j'ai d'abord appartenu, le droit voisin n'était que 10% de la somme à répartir. Nous espérons beaucoup mieux. » Un sentiment partagé par la plupart. Tous souhaitent une meilleure considération .

Cameroun

Palais des congrès de Yaoundé - Différentes activités sportives émerveillent les enfants

Après sa cure de jouvence, le joyau architectural accueille des ateliers sur la partie basse. C'est dans la cadre… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.