17 Juillet 2017

Cameroun: Crise à la Fecafoot - Un comité ad hoc créé

Après la réunion de Conakry, la Fecafoot a réuni son Comité exécutif et a mis en place cet organe chargé de proposer des solutions au conflit.

Les décisions de Conakry étaient attendues. Le 11 juillet dernier, la Fédération internationale de football association (Fifa) organisait une réunion de « conciliation » entre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et des acteurs du football camerounais qui contestent la légitimité de l'exécutif en place. Il s'agit, entre autres, de Joseph Antoine Bell (Bandjoun Fc), John Balog (Authentic Fc) et Prosper Nkou Mvondo (Ngaoundéré Fc).

A l'issue de la concertation, la Fifa a demandé aux parties convoquées de « faire des propositions de sortie de crise, une fois de retour au Cameroun ». Il fallait donc laver le linge sale en famille. De retour, la Fédération camerounaise de football, au centre du malaise, a décidé de tenir une réunion de son Comité exécutif à laquelle ont pris part 14 des 17 membres.

D'après un communiqué publié à la fin des travaux, l'on apprendra qu' « après analyse des sentences rendues par la Chambre de conciliation et d'arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun, le Comité relève de multiples violations par la dite chambre tant des dispositions légales que des règles cardinales de l'arbitrage ». Les participants ont donc décidé de créer une Commission Ad hoc chargée d'examiner « cette situation et de proposer des solutions idoines ».

Elle est composée de : Alioum Alhadji (président), Francis Mveng, Charles Nguini (membres) et Patrick Eugène Ebode Tsanga (rapporteur). Dans une autre lettre datée du 14 juillet, initiée par le chef du département disciplinaire de la Fifa, Jaime Cambreleng et adressée à Abdouraman Hamadou, président d'Etoile filante de Garoua, la Fifa réaffirme sa position contenue dans la lettre datée du 26 juin.

L'instance fait en effet savoir qu'elle n'a pas qualité à appliquer les décisions du Tribunal arbitral du Sport. Comme quoi, c'est au Cameroun qu'il revient de se pencher sur la décision de la Chambre de conciliation et d'arbitrage du CNOSC.

Le 12 novembre 2015, ladite Chambre avait annulé l'élection de Tombi à Roko Sidiki comme président de la Fecafoot. En marge de cette résolution, les membres du Comité exécutif de la Fecafoot ont constaté la résiliation de plein droit, des conventions de partenariat entre la Fecafoot et la société Prime Potomac concernant la construction des stades dans les villes de Bamenda, Bagangté, Bafia et Sangmélima .

Cameroun

spectaculaire incendie à l'Assemblée nationale à Yaoundé

Un grave incendie a ravagé une bonne partie de l'Assemblée nationale camerounaise, dans la nuit de jeudi… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.